Collection DVD Jazzimut

Une collection unique de portraits et de concerts sur le thème du Jazz.
Direction graphique et maquettes Jazz'imut : Olivier et Cornelia Taffin.
Distribution physique MUSEA, distribution numérique INVERSALIS.

1

Yochk'o Seffer Tradition et Modernité
(sous-titré en anglais)

Yochko Sheffer "tradition et modernité" est le documentaire musical qui manquait pour illustrer la carrière de ce musicien exceptionnel, réfugié en France depuis les événements dramatiques qu'a connu la Hongrie en 1956. Ce film présente le travail de l'artiste, en tant que musicien, mais également en tant qu'improvisateur, peintre et sculpteur.

Un portrait de Yochko Seffer qui retrace sa vie de ses racines hongroises à Budapest (ponctué de photos d’archives) où nous retrouvons son frère et un fabriquant d’instrument traditionnel, le tarogatto, puis à Paris où il va exceller au saxophone ténor, alto, soprane. Un voyage musical inoubliable de la Pusta, vastes steppes de Hongrie aux clubs de Budapest jusqu’aux boites de jazz parisiennes. 12 titres vont être joués au cours de ce portrait, entrecoupé de brèves interviews qui raconte les musiques aux influences tziganes jusqu’au free jazz débridé qui est le propre de ce grand saxophoniste, avec comme titres principaux: Lehar Ferenc (trad) sur lequel Yochko improvise au saxophone ténor Saros A Csizma Impro Yochko Seffer sur ses peintures, le célèbre Round midnight de Th Monk, Dark Lady avec Joelle Léandre et une improvisation au piano surprenante à découvrir de ce talentueux musicien pianiste à ses heures.

Fiche Technique :
Production : La Seine Tv
Réalisateur : Jean-Pierre Zirn
Durée : 59’
Année : 2011
Format : Full HD 16/9
Sous-titre : Anglais
Bonus : IMA, vidéo d’Alain Bouhey autour de la musique et la peinture de Yochk’o Seffer - 23 minutes

Lire la suite... Retour...
2

Hammondeon

Avec Stéfan Patry, René Sopa, François Morin, Jaco Largent.
Accordéon chromatique, orgue Hammond 83. Deux instruments, deux musiciens, René Sapa et Stefan Patry, deux grands talents au service d"une même sensualité musicale.

L’orgue Hammond très puissant joue avec ses différentes sonorités et ses effets, puis laisse le champ libre à la fougue de l’accordéon virtuose. Un vrai régal, tout au long de cet album aux morceaux rapides, très swing et aux consonances latines Si cette couleur latine est renforcée par la présence sur l"album de Jaco Largent aux percussions (ex-Sixun] et de François Morin à la batterie, elle s"efface élégamment pour laisser la place à des mélodies enveloppantes et des ballades pleines de charme et de douceur. Car plus que la maîtrise des instruments au sein d"une formule magique, c"est véritablement la finesse des interprétations qui ressort de cet album.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2010
Durée : 58 minutes
Format : HD 16/9

Lire la suite... Retour...
4

Jean My Truong - Tribute to Miles Davis

Avec Jean My Truong, Sylvain Gontard, Irving Acao, Leandro Aconcha, Pascal Sarton
« Tribute to Miles Davis », de Jean My Truong est un hommage au musicien de génie qui a émerveillé son enfance.

Jean My Truong à la batterie
Sylvain Gontard à la trompette
Irving Acao aux saxophones
Leandro Aconcha au piano
Pascal Sarton à la basse

Entouré de son Quintet, Sylvain Gontard à la trompette, Irving Acao aux saxophones, Leandro Aconcha au piano et Pascal Sarton à la basse, Jean My Truong nous invite à redécouvrir l’incroyable diversité de la musique du grand Miles, au fil de ses albums mythiques.
Faisant preuve de beaucoup d’à-propos avec son drumming souple et fluide, sans jamais couvrir ses compagnons, tous inspirés, il nous donne une relecture sincère et agréable, qui se pare de jolies trouvailles dans l’articulation ryhtmique.
Le batteur-leader rend ici bien plus qu’un hommage, il transmet l’héritage d’un père spirituel, sa vision et cette incandescence qui, vingt années après le départ du « Man with the Horn », ne cesse d’irradier.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2011
Durée : 48 minutes
Format : HD 16/9

Bonus : Interview de Jean My Truong 9 minutes

Lire la suite... Retour...
5

Richard Raux - Ichinen Quartet

Avec Richard Raux, Longineu Parsons, Peter Giron, John Betsch.
Depuis “Hamsa Music“ et “Magma“, Richard Raux n’a cessé de cultiver les associations explosives.

Richard Raux : Saxophones Ténor et Soprano
Longineu Parsons : Cornet
Peter Giron : Contrebasse
John Betsch : Batterie

Depuis “Hamsa Music“, un groupe qu’il a conçu de toutes pièces et animé pendant dix ans, depuis “Magma“ qu’il a marqué durablement de sa présence, Richard Raux n’a cessé de cultiver les associations explosives. Est-ce dû aux fées africaines et aux contes malgaches qui ont entouré son berceau ?
“Ichinen”, en japonais, veut dire “détermination”. C’est le nom de ce quartet du troisième millénaire qui illustre bien la décision de rester fidèle à la recette du free jazz : échapper à la laideur et à la monotonie, quitte à leur tordre le cou si c’est pour leur arracher de beaux cris. Ce vocabulaire spécifique s’est aussi enrichi de la sagesse acquise au fil des ans par l’utilisation judicieuse de toutes les ressources des instruments. Bien joué !

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2011
Durée : 44 minutes
Format : HD 16/9

Bonus : Interview de Richard Raux sous titrée en anglais 14 minutes

Lire la suite... Retour...
6

Thierry Eliez - Trio

Thierry Eliez : chant, orgue Hammond
Daniel Ouvrard : Basse
Philippe Eliez : Batterie

À la fois pianiste, organiste, claviériste, chanteur, compositeur, auteur, arrangeur, improvisateur, Thierry Eliez reste à ce jour un des rares musiciens à savoir s'intégrer et jouer dans tous les styles musicaux, de la musique brésilienne au jazz en passant par la chanson, le blues ou encore le rock progressif.

C'est en Mai 2004 que naît le groupe Thierry Eliez Trio, après les retrouvailles de Thierry (claviers, B3, chant) et Daniel Ouvrard à la basse ( Paco Sery, claude Nougaro, Tony Campbell, Peter Erskine) et de son frère Philippe Eliez à la batterie(DeeDee Bridgewater, Rue de la Muette...). Thierry, qui a plus d’un tour dans son sac, se met ici à l’écriture et au chant pour notre plus grand plaisir.
Les textes sont en anglais, sous-titrés en anglais.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Morgan Zirn
Production : La Seine TV
Année : 2011
Durée : 75 minutes
Format : HD 16/9

Bonus : Interview de Thierry Eliez sous titrée en anglais 12 minutes

Lire la suite... Retour...
7

Rhoda Scott "Lady" Quartet - Live at the Sunset

Rhoda Scott : Orgue Hammond
Sophie Alour : Saxophone Ténor
Lisa Cat-Berro : Saxophone Alto
Julie Saury : Batterie

Une rencontre artistique de quatre « ladies » du jazz Ce Lady Quartet est né à l’occasion du festival Jazz à Vienne ; on y trouve une heureuse combinaison entre la grande tradition du jazz dit « classique-moderne » et l’actualité présente des trois jeunes musiciennes très à l’aise dans ce contexte : Sophie ALOUR, saxophoniste ténor, révélation de la nouvelle scène française, prix Django d’Or 2004, Lisa CAT-0BERRO, saxophoniste alto et Julie SAURY, batteuse se sont rassemblées autour de l’organiste américaine Rhoda SCOTT, the famous Barefoot Lady, qui varie les sonorités de son instrument avec une jouissance communicative. Ce magnifique projet fut réalisé au cours d’un enregistrement « Live » lors de leur passage au Sunset Jazz Club de Paris, enregistré le 3 Janvier 2010. Les morceaux joués par le groupe dans ce DVD live sont un mélange de compositions et de standards de jazz. Principalement Nova un morceau composé par Rhoda Scott dans lequel tout le groupe improvise. Driftin (Herbie Hancock) Tom Thumb (Wayne Shorter) Nizza et Do what'cha gotta do (Rhoda Scott) …et aussi Hymne à l'amour (Piaf / Monnot) dans lequel Sophie Alour exprime tout son lyrisme et sa sensibilité et Pistaccio, du saxophoniste américain Pee Wee Ellis, directeur musical de James Brown et qui a composé ce morceau très coloré et très festif avec un beau solo de batterie de Julie Saury. Cette captation sera complétée par un bonus de 10mn environ de présentation du groupe avec la participation de Stehane Portet (responsable du Sunset)

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Annie-Claire Mittelberger
Production : La Seine TV
Année : 2008
Durée : 1h40 (captation+bonus) Format : HD 16/9

Bonus : Interview Stefan Patry (Organiste, producteur de Rhoda) et Stéphane Portet (Directeur du Sunset/Sunside à Paris)

Lire la suite... Retour...
8

Emi oshima - Quintet

Emi Oshima : Chant
Olivier Zanot : Saxophone Alto
Raphael Dever : Basse
Guillaume Naud : Piano
Antoine Paganotti : Batterie

Emi Oshima, c'est une voix à la fois veloutée et sensuelle, claire et ardente. Elle a développé un swing forgé à l’écoute d’Ella Fitzgerald, et d’Abbey Lincoln, un phrasé inspiré par les grands solistes comme Chet Baker, Stan Getz, Charlie Parker ou Cannonball Adderley. Les talentueux musiciens qui l’accompagnent (Raphaël Dever à la contrebasse, Guillaume Naud au piano, Olivier Zanot aux saxophones), partagent avec elle une complicité humaine et musicale de longue date. Cette aventure musicale a commencé en 1995 sous la forme d’un trio formé avec Raphaël Dever et Guillaume Naud. Depuis le groupe s`est produit régulièrement en France, en Belgique, le trio se transformant occasionnellement en quartet ou quintet. Aujourd’hui, c’est avec ce quintet que le projet se poursuit. Le répertoire se compose de standards américains, français et brésiliens. Ainsi entourée de ses quatre complices, Emi Oshima interprète avec sobriété, sensibilité, sincérité et élégance, les textes dans lesquels elle se reconnaît. Et l’aventure continue...

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2011
Durée : 60 minutes
Format : HD 16/9

Bonus : Interview d’Emi Oshima 20 minutes

Lire la suite... Retour...
9

L'orchestre de Contrebasses

Xavier Lugué, Chritian Gentet, Olivier Moret, Etienne Roumanet, Yves Torchinsky et jean-Philippe Viret : Contrebasse (composition et interprétation)

Créé en 1981, par Christian Gentet, “L’Orchestre de Contrebasses” représente aujourd’hui, une démarche de création musicale des plus originale et porteuse d’un nouveau style dans la musique actuelle.
Ces musiciens accompagnent du geste, la note : ils composent un répertoire nouveau où la musique sort des sentiers battus, où la contrebasse poussée dans ses extrêmes limites devient sensuelle, charmeuse et magique, où l’on se surprend à rêver tout au long d’un voyage musical et spontané.
“Les notes deviennent folles
Les cordes excitantes,
Les coups d’archets dangereux
Les phrases intéressantes
Les regards curieux…
La musique s’aventure dans l’air du temps
A bord les yeux brillent.”

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2011
Durée : 82 minutes
Format : HD 16/9

BONUS : Interview de Christian Gentet 26 minutes

Lire la suite... Retour...
10

Nguyen Lé - Saiyuki

Nguyen Lê
Mieko Miyazaki
Prabhu Edouard

Nguyên Lê, né à Paris de parents vietnamiens, incarne la mosaique multi-culturelle qui fait vibrer la scène du jazz & de la world music dans la capitale française. Prabhu Edouard est l'un des rares spécialistes des Tablas en Europe.
Mieko Miyazaki a commencé à jouer le Koto à 9 ans.

Chaque musicien de SAIYUKI a la richesse d'une double culture, issue de la tradition & de la modernité à la fois. Chacun est virtuose de son très spécifique instrument.
Mais ce sont aussi des musiciens ethniques vivants, connaisseurs des languages & des techniques de la musique d'aujourd'hui. Mon language est le Jazz, mais j'ai choisi de l'ouvrir & de l'alimenter avec d'autres cultures essentielles qui me fascinent & me rappellent mon origine. En tant que musicien de Jazz j'ai plaisir à improviser. Le challenge est là, la liberté & l'inspiration aussi. L'improvisation, cette compréhension & création musicale instantanée, repousse les limites de notre rencontre de cultures.
« Saiyuki est notre terrain de jeu où les identités ont tant à partager & à apprendre de l’autre. Au plus profond de la terre, les racines. Au plus près du ciel, les feuilles des arbres. » Nguyen Lê

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2010
Durée : 80 minutes
Format : HD 16/9

BONUS : Interview du groupe 15 minutes

Lire la suite... Retour...
11

Didier Lockwood - La vie Improvisée
Jazzman

Didier Lockwood, un des plus grands violonistes jazz d’aujourd’hui, improvisateur et compositeur, a déjà marqué d’un son très personnel et unique la scène jazz internationale.

A 17 ans, sur la scène du rock progressif, il se retrouve au sein du groupe mythique Magma, auprès du leader Christian Vander, que l’on va retrouver à Marciac en 2006.
Puis à 21 ans, Stéphane Grappelli le remarque et le fait monter sur la scène du jazz à l’Olympia.

Depuis, des clubs de jazz parisiens aux grandes scènes, Didier arrive toujours avec sa folle énergie, son sourire...et son violon.
Un bon aperçu de presque 40 ans de carrière : plus de 3000 concerts à travers le monde, dans les salles et festivals les plus prestigieux avec les plus grands comme Miles Davis, Frank Zappa, Jacques Higelin…

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn, Annie-Claire Mittelberger
Montage : Annie-Claire Mittelberger
Production : La Seine TV
Année : 2011-12
Durée : 60 minutes
Format : HD 16/9

Lire la suite... Retour...
12

Amalgama
Quintet de Jazz Fusion

Avec Petteri Parviainen : basse électrique
Léonard Le Cloarec : saxophone ténor, flûte
Nicolas Auriault : trompette, flûte
François Causse : batterie, percussions
Faton Cahen : claviers

Voici un projet audacieux que François Causse propose à Faton en 2010 : produire dans son studio de Massy un nouveau CD avec les techniques actuelles de l’informatique, sans pour autant perdre la chaleur de la musique vivante. Plus d’idées préconçues sur le style des œuvres, simplement une approche où chaque musicien apporte ses idées et son feeling ; après on choisit ce qu’on aime.
François et Faton qui ont roulé leur bosse, notamment dans Magma, Gong, Zao, Ethnic Trio, relèvent le défi avec brio avec la collaboration de ces trois jeunes et talentueux musiciens.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2011
Durée : 58 minutes
Format : HD 16/9

BONUS : Interview du groupe 8 minutes

Lire la suite... Retour...
76

Alexis Tcholakian Trio - Play time, live at the Swan

Voilà un concert enregistré live, au club parisien THE SWAN, du pianiste d’origine italo-arménienne, en trio, formule à laquelle il revient avec bonheur avec ses complices, absolument épatants, le contrebassiste Claude Mouton qu’il connaît depuis plus de dix ans et le batteur Thierry Tardieu. La musique du trio se déguste d’un bout à l’autre de ce Dvd et l’on apprécie l’ambiance resserrée du Club, au plus près des musiciens.

Ce qui frappe, dès les toutes premières notes du premier thème « You don’t know what love is » c’est le côté chantant, groovy, la façon de reprendre et revisiter les standards avec une belle énergie, une évidence lumineuse. Alexis Tcholakian avoue avoir été frappé, séduit par des versions inoubliables de certaines compositions, par exemple de la version de Jarrett du « With a song in my heart » de Rodgers et Hart. Avoir ensuite le désir de reprendre à sa façon ce standard, de se frotter à la musique, de choisir un chemin différent répond à une véritable exigence et s’avère une tâche particulièrement audacieuse. Alexis Tcholakian accompagne de la voix (la proximité rend la voix très présente) son jeu au piano. Ceci dans une tradition du piano jazz qui va d’Oscar Peterson à Bud Powell sans oublier les râles et autres grognements inévitable du sieur Jarrett.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn Production : La Seine TV/Aphrodite Records Année : 2009 Durée : 63 minutes BONUS : Conversation d’Alexis Tcholakian avec Pascal Anquetil, sous titrée en anglais, filmée au Sunset/Sunside Jazz Club 25 minutes

Lire la suite... Retour...
83

Impromptu - Impromptu

François Corneloup : Saxophone baryton Bruno Chevillon: Contrebasse Bernard Lubat: Batterie Bojan Z: Claviers

La musique de cet ensemble, créé à l’occasion de « Sons d'hiver », nous fait entendre un foisonnement d'états sonores très groovy, la densité créative d'une musique dont l'espace artistique est un entremêlement judicieux du funk, du rock et du jazz ou de l'électro. Avec les claviers de Bojan Z (Zulfikarpasic) les toms et cymbales de Bernard Lubat, la contrebasse de Bruno Chevillon, et le saxophone baryton de François Corneloup. Ce dernier a réuni l’Impromptu Quartet autour de leurs compositions. On reconnaît ici et là un peu l’influence de standards connus, mais pour le reste, c’est du jamais vu. Enlevée et enthousiaste, la musique très « jazzy » de l’ensemble se déploie à travers les beaux développements improvisés de Bojan Z, la précision époustouflante de Chevillon, l’energie toujours imbattable de Lubat et surtout, la joie souriante et communicative d’un Corneloup très performant au baryton.

Fiche Technique :
Production : La Seine TV Réalisation : Jean-Pierre Zirn Année : 2013 Durée : 60 minutes

Lire la suite... Retour...
84

Jean Marie Hauser trio "Complicity"

C’est en lisant un jour un article sur Gerry Mulligan Quartet, que Jean-Marie HAUSER tombe aussitôt amoureux de la musique jazz. Aux vues de ses préoccupations, ses parents à l’écoute, l’inscrivent au Conservatoire de Metz où il étudiera 3 ans. En 1962 – à 19 ans - il prend le pas et tente sa chance à Paris. Il ne faut pas attendre longtemps pour le voir jouer avec les plus grands jazzman de la capitale.

En 1970, il est invité par de nombreux musiciens et artistes à devenir un musicien de studio. Il enregistre pour Charles Aznavour, pour des chanteurs de renom : Jean Ferrat, Michel Delpech, Michel Fuguain, Yves Montand, Mort Schuman, Barbara… Il accompagne Nina Simone dans une série télevisée, Ray Charles dans le Big Band Pierre Porte, participera à des musiques de films. Après une carrière riche, colorée et animée, Jean-Marie Hauser enregistre des disques avec de nombreux jazzman pour de nouveaux horizons et belles expériences musicales humaine. Batteur leader, c’est avec son trio Vincent Bourgeyx au piano, Pierre-Yves Sorin à la contre Basse et deux invités pour ce dvd tourné au studio Hocco, Virginie Constantin au chant et Patrick Artéro à la trompette et au bugle, qu’ il va nous interpréter de grands standards dont LADY BE GOOD ou SEVEN STEPS TO HEAVE…et une de ses dernières compositions BEBOP COMPLICITY.

Fiche Technique :
Réalisateur : Jean-Pierre Zirn Producteur : LA SEINE TV Année de réalisation : 2011 Durée totale de l’oeuvre 58mn

Lire la suite... Retour...
85

Jean Michel Proust live

Ce quartet pratique une écriture qui associe la tradition du jazz classique à l’innovation. Ils vont surfer sur des compositions de Django Reinhardt, Duke Ellington, John Lewis et Jack Dejonette entre autres, que jean Michel Proust sait interpréter avec beaucoup de sensibilité, dans un style très West coast.

Jean-Michel PROUST saxophoniste ténor, jazzman plutôt classique à la sonorité subtile, influencé par des maitres tels que Stan Getz, Sonny Rollins, fut aussi animateur radio (France Inter, Europe 1, TSF), journaliste (Jazz Hot, Nouvel Observateur), directeur artistique (Les Sommets du Jazz de Serre-Chevalier, Jazz au Phare, Guitares au Beffroi…) En tant que saxophoniste, il fut l'un des fondateurs, en 1977, du Big Band Ornicar avant de co-fonder, en 1987, l'orchestre de l'émission "L'oreille en coin" sur France Inter. On le trouve ensuite à la tête de différentes formations, Harlem Nocturne avec, entre autres, l'organiste Emmanuel Bex, les Groove Brothers (avec Armel Amiot à la guitare), et aujourd’hui c’est au du Duc des Lombard, club de jazz parisien bien connu, dont il fut directeur artistique de 2006 à 2010, que nous allons le retrouver avec son quartet composé de Hugo Lippi à la guitare Gilles Naturel à la contrebasse et François Laudet à la batterie.

Fiche Technique :
Production: La Seine Tv Réalisateur: Jean-Pierre Zirn

Lire la suite... Retour...
87

Didier Lockwood & The Jazz Angels

Didier Lockwood : Violon Thomas Enhco : Piano David Enhco : Trompette Simon Tailleu : Contrebasse Nicolas Charlier : Batterie

"Didier Lockwood and The Jazz Angels" est le nouveau quintet de Didier Lockwood. Il a réuni autour de lui David Enhco (trompette), Thomas Enhco (piano), Nicolas Charlier (batterie) et Simon Tailleu (contrebasse), tous quatre, jeunes musiciens ayant fait le CMDL. "Quand j’ai créé le CMDL (Centre international des Musique improvisées Didier Lockwood) pour transmettre aux jeunes musiciens ma passion du jazz et de toutes les musiques, je ne me doutais pas que cette aventure me ferait découvrir de pareils talents... Quel fantastique opportunité de nouer des liens artistiques entre les générations ! Cette expérience doit encourager les musiciens et tous les publics à se mélanger et, surtout en ce qui concerne le jazz, à rajeunir ensemble !" Didier Lockwood.

Fiche Technique :
Production : La Seine Tv Réalisation : Jean-Pierre Zirn Durée : 59mn

Lire la suite... Retour...
88

Bernard Lubat - Chansons enjazzées

Lubat, un artiste avant-gardiste qui se demande jusqu'où ça commence le commencement… Avec lui, la musique n’est pas que dans les concerts, elle est aussi dans les débats, les performances et les feux d’artifices.

Avec son humour décapant, Lubat se moque de lui et du monde, dans la bonne humeur. Il nous emmène ici au Parc floral de Vincennes pour un concert entrainant.

Fiche Technique :
Réalisation : Annie-Claire Mittelberger & Andrzej Dambski Montage : Annie-Claire Mittelberger Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 60 minutes

Lire la suite... Retour...
90

Nathalie Soles

Nathalie Soles : Chant Patrick Maradan : Contrebasse Cédric Perrot : Batterie Franck Boutin-Albrand : Percussions

Soles (prononcer ?sol’s?) C’est une longue dame brune, c’est une liane tropicale. C’est une présence incontournable, fascinante, une grande sauterelle à la toison bouclée et à l’œil espiègle, en coin, le rire toujours au bord des lèvres. Ce premier choc visuel encaissé, cette métisse improbable (sang-mêlée d’Italienne et de Togolais élevée au Maroc) au muscle étiré, ouvre calmement une bouche immense. Elle parle. Survient alors le deuxième traumatisme solesien : cette voix grave et chaude s’impose d’un coup, troublante, tout à fait magnétique. Elle vous enveloppe amicalement, comme un manteau de peau. Elle chante aussi ? Si, si. Chanteuse, Nathalie Soles possède en sus majeur une clef bien utile pour ouvrir les portes du paradis des vocalistes. Pas simplement une clef de Sol, pas seulement la clef d’un large coffre qu’elle ouvre de toute façon, sans forcer et à qui veut bien l’entendre… Non, miss Soles possède en fond de gorge assez d’octaves pour, en montant ou descendant les étages telle la gazelle Dorcade les contreforts de l’Atlas, faire fondre cœurs et âmes. Quatre octaves et demie ! Mazette! Et pour quoi faire ? Une musique panoramique, classieuse, imprégnée de jazz et de soul (Nathalie Soul), relevée d’épices orientales, latines ou africaines.

Fiche Technique :
Réalisateur : Jean Pierre Zirn Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 80 minutes

Lire la suite... Retour...
93

Pierre Boussaguet "Mother Land" Quartet

« Keep Swingin’ », « Beethoven » (Jean-Michel Reisser), Lausanne, le 03.10.2013 Les musiciens : NICOLAS FOLMER Trumpet VINCENT BOURGEYX Piano FRANÇOIS LAIZEAU Drums / Plays on Prima Materia cymbals PIERRE BOUSSAGUET Bass and Lead Guest : CARLES GR – Guitar

Après 30 ans de carrière à avoir joué avec les plus grands (de Wynton Marsalis à Clark Terry en passant par Diana Krall ou Monty Alexander…), Pierre Boussaguet prend enfin le temps de jouer la musique qu’il compose! Avec son « MotherLand » Quartet puis en trio, c’est un grand nom du jazz français que nous avons le plaisir de recevoir sur notre scène. CD/DVD “live” enregistré au festival de Louviers. Dans ce format musical où il reste toujours en valeur, en tant que leader, compositeur-arrangeur et, évidemment, bassiste, il donne largement la parole à ses coéquipiers de talent avec lesquels il joue depuis bientôt deux ans. Il possède un atout majeur : Il connaît ses partenaires tant sur le plan musical que privé. Il sait donc parfaitement ce que chacun d’eux peut jouer, comme Duke Ellington le faisait pour ses musiciens. Depuis près de 30 ans qu’il parcourt le monde, Pierre fut immédiatement reconnu non seulement par les plus grands musiciens au monde puisqu’il joua avec la plupart d’entre eux, mais également par le public, grâce à sa grande maîtrise de l’instrument, sa large et puissante sonorité, et son charisme enthousiaste. Et il acquit, au fil des années, une vaste connaissance de nombreux et différents répertoires de l’histoire de la Musique. Depuis toujours, il compose et arrange d’une manière unique. Malheureusement, il ne l’a pas trop mis en avant, dû à une certaine pudeur certes, mais aussi par le fait qu’il joua avec bon nombre de musiciens avec lesquels il interpréta principalement des standards. A cinquante ans, il ose enfin nous proposer sa musique originale. A la fois subtile, mélodieuse, culottée parfois, elle n’oublie jamais le Swing, le Blues et surtout, le FEELING. Avec ce recueil audio et vidéo, Pierre Boussaguet nous prouve qu’il reste toujours un Maître interprète mais également un magnifique compositeur, arrangeur et leader. Souhaitons voir et entendre ce superbe quartet sur toutes les scènes car croyez-moi, des musiciens actuels de cette trempe, cela ne court vraiment pas les rues!

Fiche Technique :
Production : La Seine TV Réalisateur : Jean-Pierre Zirn Année : 2013 Durée : 55 mn

Lire la suite... Retour...
99

Didier Sustrac

Né en 1959 à Grasse , Didier Sustrac s’empare de la guitare familiale dés sa huitième année. Dix ans plus tard, nourri des récits de sa grand-mère poétesse et peintre, il part explorer le Venezuela une paire d’années… Puis le Brésil, et le choc de la bossa nova « j’ai toujours l’impression d’en avoir été orphelin », il en sera le fils prodigue.

Il s’immerge dans la mouvance de Joao Gilberto, Caetano Veloso et cisèle son écriture, pour laquelle le français s’impose. Il trouvera le succès qu’il cherchait quelques années plus tard avec un premier album nommé “Zanzibar“, lui vaut un joli succès en France et au Japon, occasions rêvées de repartir sur la route et d’invoquer les rencontres : des poèmes pour Madagascar, un duo avec Chico Buarque, ou Claude Nougaro, écrire pour les autres aussi…pour lui, cinq albums, autant de regards sur le monde. Et l’envie profonde de chanter pour nous. En interprétant une partie de son répertoire en guitare voix , Didier Sustrac nous invite à redécouvrir ses chansons, qui, dans l’épure de la bossa nova recouvrent leur sens premier, quand aux heures solitaires de l’auteur compositeur, se mélangent l’harmonie, la joie du chant et de la poésie. « Didier a en lui ce mélange de clair-obscur, de nostalgie et de gaieté brésilienne. Entre ombres et lumières, il part à la quête d’un paradis perdu. » Claude Nougaro.

Fiche Technique :
Réalisateur(s) Jean-Pie rre Zirn Producteur(s) LA SEINE TV Année de réalisation 2011 Durée totale de l’oeuvre (en min) 59mn

Lire la suite... Retour...
101

Yochko Sheffer, RED MYSTICUM

Invités : Didier Malherbe - La bourge du Panthéon (Saxophone ténor) - Lelek (soul en hongrois) (Tarogato basse) - Proto (Saxophone alto) - Jampec (saxophone sopranino)

Yochko, cet artiste complet, dont les maitres furent John Coltrane, Ornette Coleman, Pharoah Sanders a rejoint le groupe « Magma » qui se produisait sur scène fin des année 70, apres ZAO avec Faton Cahen, puis Nefesh Music, il crée cette nouvelle formation Yochk'o Seffer (saxophones, tarogato, duda, compositions) Didier Levallet (contrebasse) Sébastien Lovato (piano) Jean-Pascal “JP” Molina (batterie). Une des plus belles expressions du free jazz au sax ténor et alto et ses étranges instruments qu’il fabrique avec des bouteilles plastiques assemblées emmanchés d’embouchures de sax ! Yochko Seffer quartet Jazz, interprètera l’album Red Misticum, profitant de cette occasion pour nous donner à entendre ses grandes envolées d’improvisation free jazz, au cours de ce live percutant, tourné au New Morning, le mythique club de jazz parisien. N’oublions pas un invité de marque au duduk Didier Malherbes. Titres principaux interprétés- Intro ( au duda) - Tarogato Soprano+ Bator lovas

Fiche Technique :
Production : La Seine TV Réalisation : Jean-Pierre Zirn Année : 2012 Durée : 59'36''

Lire la suite... Retour...
106

Bernard Lubat - L'Amusicien

Entre L’Estaminet, haut lieu de la famille Lubat et le chapiteau avec ses concerts où l’on va retrouver Michel Portal, Di Donato, François Corneloup, Minvielle, Sclavis, Archie Shepp et bien d’autres.

Bernard Lubat un musicien particulièrement atypique, entre Lacan et Coluche, formidable batteur, pianiste, accordéoniste, bruitiste, poète poïélitique comme il se dit, et prophète sans pays, agitateur depuis toujours, est le corps et âme de la Compagnie Lubat de Gasconha. Politique, action, et musique.
Il ne ressasse jamais. Ne parle que du concert d’hier et de celui qui vient Et pour résumer : C’est quand il parle qu’il joue... En musique improvisée, on ne choisit pas. Lubat tous les soirs c’est l'art d'improviser, l'art de s'improviser, de s'improviser improvisateur, et pour aller jusqu'au bout du bout, tout l'art de la composition est instantanée, individuelle et collective

Fiche Technique :
Production : La Seine TV
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Annie-Claire Mittelberger
Durée : 60’
Année : 2012
Format : HD 16/9

Lire la suite... Retour...
107

Le trio « Bec de Cha » - Folle cadence

Avec Arnaud Méthivier / Accordéon, Jean Hugues Billman / Contrebasse Pascal Ducourtioux / Guitare-Percussion
Une ballade imaginaire, au gré du temps… Dans les recoins du monde, sur la place publique, se cache un folklore qui foisonne entre l’ombre et la lumière, et qui murmure à mes oreilles… des merveilles…

Une aventure, la caravane musicale de BecDeCha allie mots, corps plastiques, rencontre de nombreux artistes. Ces invités d’horizons multiples participant aux concerts, sont toujours encadrés par des résidences, lieux de vie où se développent l’esprit et le contenu d’un temps restitué sur scène, le temps de la rencontre avec le public.
Dans ce projet, ces personnalités artistiques accompagneront le trio et partageront un bout de chemin avec lui. Un trio de poètes du sonore. Plus que le trio lui-même, c’est plutôt les rencontres et échanges qui vont donner la trame de ce film, en fait sans dévaloriser leur travail, la musique du trio est une continuité d’accompagnement. Un voyage musical dans la venise verte de la région Poitou Charentes.

Fiche Technique :
Production : La Seine TV
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Annie-Claire Mittelberger
Durée : 60’
Année : 2011 - 2012
Format : HD 16/9

Lire la suite... Retour...
108

Rhoda Scott - L’organiste aux pieds nus

On l’appelle l’organiste aux pieds nus Rhoda Scott, est une organiste et chanteuse de jazz américaine née en 1939. Rhoda Scott est peut-être l'organiste qui a le mieux réussi à révéler les nombreuses possibilités de l'orgue Hammond.

De son arrivée en France en plein mai 68 aux derniers jours du Duc des Lombards fameux club de jazz à Paris avant son retour à New York, Rhoda se raconte. Le bilboquet des années 80 où elle va rencontrer Raoul son futur mari et manager. Rhoda Scott associe des aptitudes classiques à un grand talent pour le jazz et la musique religieuse. Cette ambassadrice de l’orgue Hammond a enthousiasmé un large public à travers le monde entier depuis quarante ans. Elle aura joué avec les plus grands, Ray Charles, George Benson, Count Basie, Ella Fitzgerald, Sarah Morrow.
Nous la retrouverons dans ce film depuis la première émission télévisée avec Denise Glazer, à ses concerts dans les clubs de jazz parisiens , lors des festivals d’orgue Hammond, ses anniversaires en musqiue, et ses principaux composotions avec ses anecdotes, te l’histoire d’hebbtight illustrant le son de la marée.. Et puis les fameuses batailles d’orgue, avec tous les amis organistes, des souvenirs inoubliables pour Rhoda.

Lire la suite... Retour...
109

Tangorra - Springtime

Springtime célèbre le renouveau, la quiétude et l’ivresse d’un Jazz vocal aux influences métissées de teintes soul et latines … L’album de la maturité pour Annick Tangorra, chanteuse mais également auteur, compositeur.

Entourée de Mario Canonge qui signe la splendide réalisation de cet album, Tony Rabeson, Thomas Bramerie, et d’Alain Jean –Marie, Arnaud Dolmen et Adriano Tenorio en guests, Annick Tangorra livre un album de maître tout en finesse, élégance et sensualité.
D’origine Italienne, Annick Tangorra, naît et grandit près de Marseille auprès d’une famille de mélomanes, passionnée de jazz, de bel canto et de musique latine…
Springtime, est son 4ème album.Elle est entourée du pianiste Martiniquais Mario Canonge, présent sur le précédent album Confluences, et aujourd’hui à la réalisation artistique, puis de Tony Rabeson batteur Malgache incontournable et Thomas Bramerie contrebassiste français des plus demandés. Quelques invités apparaissent sur l’album : Alain Jean -Marie au piano, Arnaud Dolmen à la batterie et Adriano Tenorio aux percussions. Springtime est un jazz moderne, avec des accents soul brésiliens dont elle signe les 11 textes, pour la plus grande part en anglais, 3 sont en français. Il y a 3 réadaptations : Mimosa d’Herbie Handcok, Melancholia de Duke Ellington et de Michel Petrucciani Cantabile : rebaptisé Cantabile for Lady Day, un chant dédié à Billy Holiday. Les autres pièces sont des compositions de : Mario Canonge, Tony Rabeson, Etienne Mbappé et Alain Jean-Marie.

Fiche Technique :
Production : La Seine TV
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Morgan Zirn
Durée : 60’
Année : 2015
Format : HD 16/9

Lire la suite... Retour...
110

AUSTIN O’BRIEN QUARTET

Pour ceux qui le connaissent, artiste et showman, Austin O’Brien monte sur scène avec une idée fixe : conquérir le public. Et avec la rage du boxeur, il déploie toute son énergie pour le mettre K.O. Un spectateur commente : « Les concerts d’Austin sont courus parce qu’ils sont à chaque fois une surprise », non par le choix des morceaux mais surtout pour son talent et pour les musiciens dont s’entoure le pétulant Irlandais.

Et le trio qui l'accompagne est parfait. André Ceccarelli joue intelligemment. Ignasi Terraza est très impressionnant d'aisance et sa musicalité, qui fait merveille dans ses interventions, s'exprime plus encore dans la finesse de son accompagnement. Quant à Pierre Boussaguet, il est égal à lui-même : rigoureux dans sa mise en place et musicalement très présent.

Fiche Technique :
Durée concert live : 85mn 3 Bonus 39mn (30mn 1mn 2mn 6mn)
Sous-titrages anglais
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Annie Claire Mittelberger
Production : La Seine TV
Année : 2011
Enregistré au Théatre du Moulin à Louviers

LINE UP
André CECCARELLI, batterie
Pierre BOUSSAGUET, contrebasse
Ignasi TERRAZA, piano
Austin J O'BRIEN, chant
Carles GR, guitare - Invit
Arrangements
Pierre BOUSSAGUET

PLAYLIST
Motherland (Pierre BOUSSAGUET)
IDQ Theme (Pierre BOUSSAGUET, paroles Austin J O'BRIEN)
I Get a Kick out of You (Cole PORTER)
In the Time of a Dance (Pierre BOUSSAGUET, paroles Austin J O'BRIEN)
A Girl I Have Never Even Seen (Ignasi TERRAZA, paroles Austin J O'BRIEN)
My Foolish Heart (Victor YOUNG, paroles Ned Washington)
Hammered (Pierre BOUSSAGUET, paroles Austin J O'BRIEN)
Rain Falling no Cabs (Pierre BOUSSAGUET, Ignasi TERRAZA)
Eyes of a Child (Austin J O'BRIEN)
La Belle Vie (Sacha DISTEL, paroles Jack REARDON & Jean BROUSSOLE)
Browns Way (Pierre BOUSSAGUET, paroles Austin J O'BRIEN)
Matador (Austin J O'BRIEN)
Introduction « running water »
(Pierre BOUSSAGUET)
You and the Night and the Music
(Arthur SCHWARTZ, paroles Howard DIETZ)
Impossible Dream
(Armando MANZANERO, paroles Sid WAYNE)

Bonus
Improvisation - Sur la route de Louviers
(Aristide BRUANT)
Danny Boy
(Londonderry Air, paroles Frédéric WEATHERLY)

Lire la suite... Retour...
111

CHRISTIAN ESCOUDE joue BRASSENS - Au bois de mon cœur

Sur les standards de Brassens, ce patrimoine commun, Christian Escoudé crée un terrain de jeu. Personne n’attendait le manouche d’Angoulême sur ce répertoire... pas même lui !

Le swing de Georges Brassens certes, mais les arrangements et le phrasé d’Escoudé l’emportent, et ses chansons sonnent d’une façon autre. Une évidence dès les premières mesures de la chanson Au Bois de mon Cœur, composée le maître en 1957. Entouré de ses fidèles comparses, Fiona Monbet au violon, André Villégier à la clarinette, Jean-Baptiste Laya à la guitare électrique, Pierre Boussaguet à la contrebasse et Anne Pacéo à la batterie, ses doigts agiles, virtuoses, offrent une relecture pertinente et tout en finesse du legs magistral.

Fiche Technique :
Durée concert live : 60mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2011
Enregistré à l’Européen le 26 avril 2011

LINE UP
Christian Escoudé (Guitare)
Fiona Monbet (Violon)
Jean Baptiste Laya (Guitare rythmique)
Pierre Boussaguet (Contrebasse)
Anne Pacéo (Batterie)
André Villéger (Clarinette et Saxophone)

PLAYLIST
Mes amours d'antant 4’45
Les copains d'abord 5’08
Cupidon s'en fout 7’30
Au bois de mon cœur 5’30
Le vieux Léon 3’15
L'orage 8’00
La princesse et le croque-notes 3’41
Il n'y a pas d'amour heureux 4’08
Je me suis fait tout petit 4’23
Le petit cheval 7’23

Lire la suite... Retour...
112

CHRISTIAN ESCOUDE - LE GITAN

Un portrait d’un des plus grands du jazz manouche aujourd’hui. Inspiré depuis l’enfance par le génie de Django Reinhardt, il nous offre ici une véritable plongée au cœur des musiques gypsies, tziganes et swing musette.

Un père tzigane et guitariste, une mère charentaise, Christian Escoudé naît en 1947. Son père, fait les bals musette de la région. Il voue une passion sans bornes à Django Reinhardt qu’il transmet à son fils qu’il initie à la guitare à l’âge de 10 ans. A 15 ans Christian embrasse la carrière de musicien. Il fait partie de cette petite famille de guitaristes de jazz issus du milieu manouche. A ce titre, il s’est forgé un style de guitare dans les canons du jazz bop, largement teinté d’influence tsigane. Il fait preuve d’un grand sens mélodique, où pointent des inflexions « gitanes », comme le vibrato et le portamento, de beaucoup de chaleur dans le phrasé et d’une belle générosité de son. Passé professionnel très jeune, Christian Escoudé est désormais, et plus que jamais l’un des guitaristes européens les plus connus.
En solo ou accompagné des plus grands (la légende vivante de l’accordéon Marcel Azzola, David Reinhardt, le petit-fils de Django, le contrebassiste américain David Hall, Florin Nicolescu, digne héritier du violoniste Stéphane Grappelli, et d’autres encore parmi les plus grands noms du jazz mondial, Christian Escoudé nous livre ici tout son parcours musical des années 70 à nos jours. Voici donc 45 ans de la vie d’un guitariste hors pair qui vont nous être raconté en musique, avec la passion qui les anime.

Fiche Technique :
Durée : 60mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Annie Claire Mittelberger
Production : La Seine TV
Année : 2014

Lire la suite... Retour...
113

CLAIRE MICHAEL QUARTET

Ce quartet qui existe depuis 10 ans, pratique une musique originale, articulée autour d’un jazz métissé, sophistiqué et largement ouvert aux musiques du monde.

Le groupe constitue une partie de son répertoire au fur et à mesure des rencontres, intégrant les instruments, les langues et les couleurs de différentes cultures : Brésil, Azerbaïdjan, Etats-Unis, Turquie, Réunion, Afrique.
La formation repose sur la multi-instrumentiste et chanteuse Claire Michael qui se distingue par un style très personnel et habité.
Le quartet pratique une écriture qui associe la tradition à l’innovation.
L’utilisation des instruments acoustiques mélangée à une pratique poussée de l’électronique permet à la formation de voyager sur un large terrain d’expression, des musiques urbaines à la musique contemporaine en passant par le jazz.

Fiche Technique :
Durée concert live : 57mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Yann Brigant
Production : La Seine TV
Année : 2011
Enregistré au Théatre Benoît Frachon à Gif-sur-Yvette

LINE UP
Claire Michael (saxophones, flûte et voix)
Jean-Michel Vallet (fender rhodes piano)
Patrick Chartol (basse Fretless)
Thierry le Gall (batterie et cajon)

PLAYLIST
ID (C.Michael/JM.Vallet) 7.10
Hello Everybody (C.Michael/JM.Vallet) 4.23
Contre tout (C.Michael/JM.Vallet) 5.57
I’m cool (C.Michael/JM.Vallet) 4.10
Giant steps (John Coltrane) 3.01
Ruzgar (C.Michael/JM.Vallet) 7.46
Sao Paulo (C.Michael/JM.Vallet) 4.20
Résonance (C.Michael/JM.Vallet) 5.06
Impressions (John Coltrane) 5.09
El Duende (C.Michael/JM.Vallet) 7.00

Lire la suite... Retour...
114

DLG Didier Lockwood Group & Hervé Fontaine

Didier Lockwood ne compte plus les distinctions. « Petit fils spirituel » de Stéphane Grappelli, il a donné, en quarante ans de carrière, plus de 4000 concerts à travers le monde. Auteur-compositeur, avant tout improvisateur, Didier Lockwood se définit par une œuvre unique, en constant renouvellement, dont la richesse et l’éclectisme l’érigent au rang des plus éminents violonistes de notre temps.

Epaulé par sa formation aux accents Jazz-Rock, le DLG (Didier Lockwood Group), composé du guitariste Jean-Marie Ecay, du bassiste Linley Marthe et du batteur Paco Séry, Didier Lockwood offre au festival Jazz musette des Puces, dont il est le parrain, une époustouflante performance, d’une intensité émotionnelle et d’une énergie rares.
Portée par une inaltérable passion, leur musique, faite de toutes les musiques, nous transporte ainsi dans une odyssée sensorielle, à la croisée des âges et des esthétiques, où s’entremêlent délicatesse et fougue.
Mais Didier Lockwood n’a pas fini de nous étonner. Car cette fois-ci, il a dans sa deuxième partie à ses côtés, un seul artiste : le "Beat boxer" Hervé Fontaine. Issu de la batterie puis du djembé et de diverses percussions afro-caribéennes, Hervé commence le beatbox en autodidacte et développe ainsi une technique très personnelle. Durant sa jeunesse, il s’intéresse aussi au travail de sa voix et participe à divers stages d’improvisation et depuis peu au chant lyrique. Il a, du haut de ses 22 ans, le lourde mission de donner la réplique au plus grand violoniste de jazz du monde lors du Festival des Puces. Au final, c’est à une belle et intense transmission d’énergie que nous assistons. Du grand Lockwood !

Fiche Technique :
Durée concert live : 60mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2011 Enregistré au Festival Jazz-Musette des Puces le 16 juin 2014

LINE UP
Didier Lockwood (Violon)
Paco Sery (Batterie)
Jean-Marie Ecay (Guitare)
Lindley Marthe (Basse)
Hervé Fontaine (Voix)

PLAYLIST
Valse des puces
A Rosalia
Quinto compagnie
Bach Bop
Globe trotteur
Beat boxing match

Lire la suite... Retour...
115

DON BILLIEZ, le Catalan Africain blanc

Portrait de Don Billiez, saxophoniste, qui aime à se présenter comme le musicien " Catalan, Africain, blanc “. Les compositions de ce saxophoniste hors normes, des mélodies sublimes dans un lyrisme latin teintées de jazz et le groove.

Portrait de Don Billiez, saxophoniste, qui aime à se présenter comme le musicien " Catalan, Africain, blanc “. Les compositions de ce saxophoniste hors normes, des mélodies sublimes dans un lyrisme latin teintées de jazz et le groove. Don Billiez raconte l'histoire de sa musique résolument libre inspirée par les jardins méditerranéens de son enfance, son père " maraicher" en Catalogne, et le voyage initiatique d'un adolescent en retard sur les rives de la Musique du monde. Le style d'expression allant du baroque à la libre , donne un timbre de grain unique qui tire chacun de ses instruments et rappelle ses influences musicales : Jim Pepper, Gato Barbieri , Pharoa Sanders… Son répertoire constitué d'œuvres originales est la fierté de ses racines catalanes et ses influences africaines et latines.

Fiche Technique :
Durée : 59mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Morgan Zirn
Production : La Seine TV
Année : 2013

PLAYLIST
‘When I was an african in Sausalito Bay’ - Don Billiez
‘El cant del oceils’ - Traditionnel catalan
‘When I was an african in Sausalito Bay’ (2nd part) - Don Billiez
‘Las Ortes (les jardins)’ - Don Billiez
‘Surfin’ Afro Revelation’ - Don Billiez
‘Human Respect’ - Don Billiez / Yves Prével
‘Méditerranéo’ - Don Billiez
‘Tout va bien se passer’ - Don Billiez / Arthur Billès / Julien Teissier
‘Leave me a chance’ - Don Billiez
‘Méditerranéo’ - Don Billiez
‘ça va rouler’ - Paul Personne
‘Cécile ma fille’ - Claude Nougaro
‘La fleur bleue’ - Claude Nougaro
‘Indifférence’ - Gus Viseur
‘Think’ - Aretha Franklin
‘What'd I Say’ - Ray Charles
‘La Grange’ - ZZ Top
‘Just two of us’ - Groover Washington
‘Brown Sugar’ – D.Angelo

Lire la suite... Retour...
116

ELISABETH CAUMONT - Live a la Clef

Elisabeth Caumont écrit des chansons en français qu'elle chante accompagnée par des musiciens de jazz. C'est dans ce cercle d'aficionados qu'elle s'est fait connaître, amadouant d'abord les thèmes de grands instrumentistes, pour proposer ensuite ses créations dans la langue de Nougaro.

Chanson française et Jazz : en France deux genres antinomiques dont Elisabeth Caumont fait pourtant son cheval de bataille. Avec humour, c'est en « Princesse Micomiconne », Héroïne de Cervantès, qu'elle se présente pour ce 7ème album : douze chansons qu'on dirait world, pop, trad, folk, jazz ou blues si elles étaient chantées en anglais.
Les compositions des musiciens - complices de toujours, sont inspirées, élégantes et révèlent le caractère intime et séduisant de la voix. Facile de se laisser griser.
Mais les mots choisis de la chanteuse, drôles, désespérés, utopiques ou tendres ne permettent pas cette « douce indifférence ». Elle les triture et les chante sans maniérisme dans le but avoué de faire sourire ou d'émouvoir.
L'art d'Elisabeth Caumont réside dans cet équilibre subtil des paroles qu'elle offre aux musiques qu'elle aime et qu'elle rend intelligibles en passant par le jazz.

Fiche Technique :
Durée concert live : 57mn
Bonus ITW : 17mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Fanny Minot
Production : La Seine TV
Année : 2011
Enregistré au Concert enregistré à La Clef,
à St Germain-en-Laye, le 16 janvier 2010

LINE UP
Médéric Bourgue (batterie, violoncelle et flûte traversière)
Alain Debiossat (saxophone et guitare)
Benoît de Mesmay (piano)
Christophe Garreau (basse)

PLAYLIST
Comme tu y vas 4’04
Katatêt 5’25
Le petit foulard vert 3’39
Les secrets 3’08
Prière du petit jour 4’20
Princesse Micomiconne 7’14
Sans toi 4’30
Paradis 6’32
Yaoundé 5’38
La Chanson de Roger 2’55
Anouchka 4’37
Toutes compositions Elisabeth Caumont

Lire la suite... Retour...
117

EMMANUEL BEX « OPEN GATE » - FEAT BELA BARTOK

Béla Bartók est un compositeur majeur du XXème siècle. Sa musique a contribué à créer le jazz contemporain. Il a été parmi les premiers à utiliser des pulsations irrégulières et à associer sa musique savante à la musique ethnique et populaire.

Il a aussi initié un dialogue avec le jazz en invitant Benny Goodman pour la création de « Contrastes ».
Dans un effet miroir, le trio Open Gate explore ici les différents liens qui se sont tissés entre la musique de ce compositeur génial et le jazz.
Emmanuel Bex a sollicité Franck Tortiller pour la direction de l’orchestre , le temps d’un « Concerto pour trio et orchestre » , sorte d’ hommage à Bartók comme il n’aurait oser l’imaginer.
Des compositions de Béla Bartók, et des compositions d’Emmanuel Bex dont cette pièce inédite en trois mouvements.

Fiche Technique :
Durée concert live : 69mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Annie Claire Mittelberger
Production : La Seine TV
Année : 2013
Enregistré au New Morning le 22 janvier 2013

LINE UP
Emmanuel Bex, orgue Hammond B3
Francesco Bearzatti, clarinette, saxophone
Simon Goubert, batterie
Glenn Ferris, trombone
Et le quintette à cordes
dirigé par Franck Tortiller
Frédéric Piat, 1er violon
Rosane Bex, 2nd violon
Jean-Charles Fraga de Oliveira, alto
Amélie Mabire, violoncelle
Jean-Philippe Viret, contrebasse

PLAYLIST
"Mikrokosmos" (Béla Bartók) 5’43
Mouvements I, II, III Open gate feat Béla Bartók (Emmanuel Bex) 27’08
"The Coaster" Open gate feat Glenn Ferris (Grachan Moncur III) 11’49
"Ethnic" (Emmanuel Bex) 11’20

Lire la suite... Retour...
118

LAURENT DE WILDE - Over the Clouds

Le hasard de la vie et du temps qui passe ont fait que six ans se sont écoulés depuis son dernier enregistrement en trio, ses expériences électroniques ayant pris le pas sur cette formule plus acoustique.

Cette formation incorpore de nouvelles compositions tirées des ses aventures sonores. Comment élargir le vocabulaire traditionnel du trio, avec ses prises de risque et son langage ancré dans une tradition qui ne cesse d’évoluer ? Avec son vieil ami Ira Coleman New Yorkais, ils sont très attirés par la musique africaine. Un vivier formidable de rythmes et de mélodies qui ne demandent qu’à se mélanger au langage plus occidental du jazz contemporain. Après des incursions en terre électro, le pianiste français Laurent de Wilde revient là avec Over the Clouds à la source du jazz. C’est une sorte de retour aux origines : celles du piano et du trio. Beaucoup d’énergie, mais aussi de grandes plages d’un calme qui font réaliser que « le regard voit plus loin et se fixe un horizon plus clair et plus sensible, là où l’air est plus pur, quelque part au-delà des nuages ». (dixit LdW) Mais ne zappez pas le quatrième titre (Le Bon Médicament). De Wilde joue cette composition originale en piano solo avec une lenteur parfaite. Une sérénité élégante et réfléchie. Pour les autres compositions, le pianiste s'entoure d'une paire rythmique de rêve: Ira Coleman, seigneur de la contrebasse et le jeune batteur très inventif Laurent Robin. Avec eux, de Wilde se permet des jeux tout en contrastes, en vivacité rythmique et couleurs harmoniques. L'Afrique lui inspire des trouvailles étonnantes : transformer parfois la sonorité de son Steinway en kora malienne , qui font d’Over the clouds, une œuvre unique.

Fiche Technique :
Durée concert live : 50mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Morgan Zirn
Production : La Seine TV
Année : 2013 Enregistré le 24 novembre 2012 à La Dynamo de Banlieues Bleues à Pantin

LINE UP
Laurent de Wilde : piano
Ira Coleman : contrebasse
Laurent robin : batterie

PLAY LIST
Prélude to a kiss (Duke Ellington) 12’39
Over the clouds (Laurent de Wilde) 9’58
Fe Fe Naa Efe (Fela Kuti) 7’58
La Bon médicament (Laurent de Wilde) 8’35
Edward K (Laurent de Wilde) 9’34

Lire la suite... Retour...
119

Léo Ferré legacy

Ce film est un hommage à Léo Ferré tourné avec ses « héritiers » musicaux, à l’occasion du 20ème anniversaire de sa mort.

De chansons en chansons, une douzaine d’artistes nous interpréteront les plus grands succès de Léo Ferré, mais surtout, ce qui les y a amené. Des chansons traditionnelles aux interprétations plus jazzy, chacun des interprètes leur donnera une tonalité différente.
Introduit par « L’affiche rouge » ce poème d’Aragon mise en chanson par Léo, qui commémora cette année les 70 ans de l’exécution des résistants du groupe Manoukian au Mont Valérien, ce documentaire musical va exposer une dizaine d’artistes qui vont nous interpréter un titre de leur choix, et raconter ce qui les à amener à interpréter un des plus grands poètes de notre temps, mais aussi un pianiste talentueux, compositeur, et chef d’orchestre.
De la chansons française traditionnelle avec Philippe Guillard qu’il revisite de sa voix grave « La mémoire et la mer », jusqu'à l’interprétation jazz de Yves Rousseau avec Claudia Solal, les interprètes de Léo Ferré vont donner chacun une tonalité différente des titres les plus connus, tels que « les anarchistes » « Ni dieu ni maître » ou « Madame la misère » et d’autres moins comme « L’arlequin » ou « le Hibou de Paris ». Apres Alain Meilland, Angélique Ionatos et Christiane Courvoisier, place aux jeunes avec « Place des arts »pour « la vie d’artiste » un beau duo « Pauvre Martin » et en Italie où il finira sa vie avec Marie Ferré, les « Têtes de Bois » au festival annuel de San Benedetto, avant de terminer un beau morceau avec Annick Cisaruk « Où est cet univers » pour qui , Léo, c’est une résonnance énorme, c’est une parole importante à porter. Commenté par Richard Horville professeur de littérature et Christian Martinon avec Alain Fournier, organisateurs des festivals Léo Ferré à Gourdon en Quercy et à Aulnoye-Aymeries dans le nord de la France.
Léo Ferré Legacy fait escale dans ces lieux symboliques où s’est attardé ce grand poète. Ce sont des pages d’histoire qui se racontent …Merci Léo

Fiche Technique :
Durée : 60mn HD
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Annie Claire Mittelberger
Production : La Seine TV
Année : 2014

PLAYLIST
TEXTES ET CHANSONS DE LEO FERRE
"L'Affiche Rouge" (Aragon/Léo Ferré)
Annick Cisaruk, interprète
David Venitucci, accordéon
Extraits du spectacle
"Leo de Hurlevent"
"L'age d'Or"
"Et ...Basta"
"Thank you Satan" (Léo Ferré)
Metteur en scène, interprète
Alain Meilland
Alain Meilland, chant
Stephane Scott, piano
"La vie d'Artiste"
Place des Arts
"La langue française"
Pauvre Martin
"Les Musiciens"
Christiane Couvoisier, interprète
Christian Brillaud, piano
Bernard Lanaspèze, contrebasse
"La Mémoire et la mer"
Philippe Guillard, interprète
Christophe Derennes, piano
"Cette Blessure"
Angélique Ionatos, interprète
"Les Anarchistes"
Tête de bois
"Ni Dieu, ni Maître"
Serge Utgé Royo, interprète
Jean-My Truong, batterie
Léo Nissim, piano
Deborah Nissim, clavier
Jack Ada, guitare
Jack Thysen, basse
"Madame la Misère"
Richard Martin
"Le Hibou de Paris" (extrait)
"L'Arlequin"
"Poète ... vos papiers"
Composition musicale et arrangement
Yves Rousseau
Yves Rousseau sextet
Yves Rousseau, contrebasse
Maria laura Baccarini, chant
Claudia Solal, chant
Régis Huby, violon
Jean-Marc Larché, saxophone
Christophe Marguet, batterie
"Où va cet Univers"
Yves Rousseau, compositeur
Annick Cisaruk, interprète
David Venitucci, accordéon

Lire la suite... Retour...
120

LO NUESTRO - Conchie y Manolo

C’est un duo bien connu des aficionados de flamenco jazz. Conchie et Manolo, c’est un flamenco traversé de souffrance et d’allégresse, d’accablement et de bonheur, le tout servi par la voix racée de Conchie et e jeu généreux de Manolo.

Ce couple à la scène comme à la vie nous emmène en voyage dans leur univers empreint de cette tradition vivante qui remonte à la haute antiquité. C’est aujourd’hui encore la mémoire des trois peuples arabe, andalou et juif qui vivaient en Andalousie qui fait synthèse et permet que se perpétue cet art commun qui unit pour toujours le raffinement maure, l’émotion juive et le rythme incomparable des gitans.

Fiche Technique :
Durée concert live : 68mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2012 Enregistré au C.A.C. Georges Brassens,
à Mantes-la-Jolie en mai 2012.

LINE UP
Conchie de Granada (chant)
Stéphane Péron (guitare)
Daniel Torres (cajón, djembe, percussions)
“La Armenia” (palmas, jaleo, baile)
Bastian de Jerez (palmas, jaleo, cante por fiesta)

PLAY LIST
Sueño bonito (Instrumental) 3’49”
Ratitos bonitos 5’18” (Romance por Bulerias)
Muy a dentro 4’36”
Frente almar (Alegrias) 3’49”
Lo nuestro 4’33”
Ese gitanomoreno (Tangos) 5’54”
Yo sé que no volveras (Bulerias por Rondeña) 6’20”
en hommage à Rafel de Granada
Chicas chicas para bailar (Rumba) 4’39”
Le canto ami paré y a mi mare (Solea por Buleria) 5’03”
Fandangos / Verdiales 5’27”
Cariño mio (Rumba) 5’51”
Fin de fiesta (Bulerias) 6’08”

Lire la suite... Retour...
121

MAM - Jazz in my musette

Viviane fait valswinguer son accordéon depuis l’âge de quatre ans par delà les musiques du monde, le rock et le jazz.

Parti du Québec dès tout petit, François Michaud promène son violon de continents en conservatoires, attrape un alto au passage, africanise son classique et jazzifie son folklore.
Accordéoniste de naissance, François Parisi, ce parigo-sicilien bon teint, outre l’art de la sauce tomate, se passionne très tôt pour l’harmonie jazz, la composition d’étourdissantes valses et l’improvisation fulgurante.
Cette rencontre, c’est le fruit d’une envie commune de partager la musicalité sensible et généreuse du jazz, du swing-musette et des musiques du monde avec la fraîcheur et l’originalité qui fait le charme de MAM.

Fiche Technique :
Durée concert live : 54mn
Bonus1 ITW : 8mn
Bonus2 “Chanson d’Été”, live au Festival des Puces 20/06/10 : 3mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Corentin Thoumas
Production : La Seine TV
Année : 2012
Enregistré au Palace, à Montataire, le 17 juin 2010

LINE UP
Viviane Arnoux (accordéon, voix)
François Michaud (alto, violon)
François Parisi (accordéon)

PLAYLIST
Bonjour les Vaches (Arnoux / Michaud) 5’27”
Pur Hasard (Parisi) 2’26”
Lady Be Good (Gershwin) 4’13”
“V” Valse (Michaud) 4’59”
Folk In My Musette (Michaud) 3’26”
Alcantara (Parisi) 4’42”
Tangage (Arnoux) 2’16”
La Polka Du Guetteur (Arnoux) 2’28”
Quiet Mum (Michaud) 6’10”
Annie-Zette (Parisi) 4’59”
Chanson d’Été (Arnoux / Lévèque) 2’24”
La Franche Contrée (Arnoux) 3’11”
Roger Le Vénitien (Parisi) 4’20”
Minor Swing (Reinhardt / Grappelli) 1’26”
Bonus 1 : interview du trio 8’00”
Bonus 2 : “Chanson d’Été”, live au Festival des Puces 20/06/10 3’00”

Lire la suite... Retour...
122

NGUYEN LÊ & guests - Songs of Freedom

Un regard «exotique» sur des classiques de la Pop Music des années 70. Ce nouveau disque, est la continuation de l'autre célèbre album «Rock» de Nguyên Lê : «Purple, Celebrating Jimi Hendrix».

Il ne s'agit pas de versions «cover», mais de prendre possession de ces chansons qui sont devenues les symboles d'un véritable culture mondiale : adorées du monde entier, ces chansons appartiennent maintenant à tout le monde & le monde entier se doit de les chanter à sa propre manière. Attitude éminemment Jazz finalement, propre d'une musique qui a toujours combiné le respect de la tradition et la liberté de la réinterprétation et de l'improvisation.

Fiche Technique :
Durée concert live : 77mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2012
Enregistré à Enregistré au New Morning le 5 mai 2011

LINE UP
Nguyên Lê, guitare et laptop, arrangements
Illya Amar, vibraphone et marimbas
Linley Marthe, basse électrique
Stéphane Galland, batterie
Himiko Paganotti, voix
Dhafer Youssef, voix
Youn Sun Nah, voix
Ousman Danedjo, voix
David Linx, voix
Julia Sarr, voix
Prabhu Edouard, percussions tablas
Keyvan Chemirani, percussions, zarb

PLAYLIST
Mercedes Benz (Janis Joplin) 11’20
Black Dog (Led Zeppelin) 8’58
Eleanor Rigby (J. Lennon/ P. Mc Cartney) 9’49
Move Over (Janis Joplin) 8’27
Pastime Paradise (Stevie Wonder) 10’25
Redemption Song (Bob Marley) 6’38
Whole lotta Love (Led Zeppelin) 9’24
Encore Together (Nguyên Lê) 8’58

Lire la suite... Retour...
123

ORGAN MASTERS

Rhoda Scott, chanteuse de jazz américaine , surnommée "The Barefoot Lady" (l'Organiste aux Pieds Nus), cette ambassadrice de l¹orgue Hammond, illustre ce soir au Duc des Lombards « les batailles d¹orgue ».

Un concept innovant de duos d¹orgues, cet instrument à roues phoniques,des années 60, sur une idée de Stéphane Patry proposée à Jean-Michel Proust.
Le temps de quatre soirées uniques, Rhoda Scott, la plus grande claviériste de l¹orgue Hammond B3, invite quatre des plus grands organistes de l¹hexagone : Benoît Sourisse, Emmanuel Bex, Stefan Patry, Thierry Eliez. A la batterie Lucien Dobat. Un spectacle fascinant, pour l¹oreille surtout, où chaque invité va apporter son parfum et sa sensibilité.


Fiche Technique :
Durée concert live : 90mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Annie Claire Mittelberger et Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2010 Enregistré au Duc des Lombards, mars 2007

LINE UP
Rhoda SCOTT (orgue Hammond B3)
et
Benoît SOURISSE (orgue Hammond B3)
Emmanuel BEX (orgue Hammond B3)
Stefan PATRY (orgue Hammond B3)
Thierry ELIEZ (orgue Hammond B3)
Lucien DOBAT (Batterie)

PLAYLIST
NOVA (R. Scott) 8’20
PORTRAIT IN BACK AND WHITE (A.C. Jobim) 12’00
Interprétés par Rhoda Scott et Benoît Sourisse
TAKE THE A TRAIN (D. Ellington) 9’14
A CHILD IS BORN (Th. Jones) 11’24
Interprétés par Rhoda Scott et Emmanuel Bex
ISN'T SHE LOVELY (S. Wonder) 8’32
LE BAR EST OUVERT (S. Patry) 7’28
Interprétés par Rhoda Scott et Stefan Patry
C JAM BLUES (D. Ellington) 8’03
LA VALSE A CHARLOTTE (R. Scott) 8’31
Interprétés par Rhoda Scott et Thierry Eliez

Lire la suite... Retour...
124

SASHIRD LAO - Live at Hocco Studio

Le trio Sashird Lao emploie toutes sortes d’instruments pour aller au bout de ses envies : deux saxophones, un trombone, une flûte traversière, une caisse claire, une derbouka et un udu, deux loopers et divers autres instruments du monde...

Créativité et virtuosité permettent à Sashird Lao de composer un jazz à géométrie variable qui surprend, enchante et transgresse les barrières habituelles. Le trio cultive un éclectisme musical hors normes qui lui permet de partager l’affiche, tant avec de grands noms du jazz (Manu Dibango, Hadouk Trio, Mario Canonge, Sara Lazarus), qu’avec des artistes issus des musiques actuelles comme Nosfell, Beat Assaillant, Lo’Jo ou encore Johnny Clegg.

Fiche Technique :
Durée concert live : 58mn
Bonus ITW : 17mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Yann Brigant
Production : La Seine TV
Année : 2011
Enregistré au studio Hocco mai 2011

LINE UP
YonaYacoub : voix, saxophone ténor , shakers, batterie
Fred Luzignant : voix, trombone, sipsi, calebasse, caisse claire, udu, looper
David Amar : basse, flute traversière

PLAYLIST
Kalimanji So
Lullabaya
Badawar
Flowers In My Head
Open The Box
Blind
If It Had to Be The Last Day
Burnin Soul
Baby’lone
Bonus track : Oléo
Tous les titres sont composés par et interprétés par
Yona Yacoub, Fred Luzignant et David Amar

Lire la suite... Retour...
125

SOUL GOSPEL

Soul Gospel dégage sur scène une joie et une force exceptionnelles. Un concert de gospel où le public se retrouve habité par l’espoir er l’enthousiasme.

De toute part l’énergie explose, on en redemande ! Les chanteur ont une maîtrise vocale stupéfiante et des voix chaudes, puissantes et rythmées.
Ils se sont rencontrés en 1991 à l’occasion de la création d’un grand « Gospel Choir » et deux ans plus tard, Soul Gospel voit le jour. Mais plus que la rencontre d’artistes talentueux, Soul Gospel est surtout la réunion d’amis indisciplinés qui dégagent dans la vie la même énergie que sur scène ! Ce qui fait la richesse de cette formation, c’est l’apport culturel amené par chacun : un pianiste allemand, des chanteurs d’origine antillaise. Loin des chorales stéréotypées qui véhiculent les clichés communs, Soul Gospel représente un gospel de très haut niveau sous toutes ses formes, du plus traditionnel au plus urbain. De la Caraïbe à l’Europe, toute une palette de sensibilités !

Fiche Technique :
Durée concert live : 66mn
Bonus1 ITW : 26mn
Bonus2 « Mary had a baby »: 4mn40
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV/ MustRecord
Année : 2011
Enregistré le 17 décembre 2010 à l’église de Jouy en Josas

LINE UP
Jean-Pierre Cadignan (chant basse/baryton)
Jan Stumke (clavier et chant basse/baryton)
Mireille Coco (chant alto)
Jerôme Nembrot (chant ténor)
Stéfan Patry (orgue Hammond)

PLAYLIST
Ain’t gonna let nobody turn ma around (traditionnel, arrangement Jan Stumke) 2’47
Glory, glory (traditionnel) 6’30
Forever thou art worthy (Desmond Pringle) 4’41
I’m looking for a miracle (Elbernita Clark) 5’09
Jesus is love (Lionel Richie) 6’57
Great is your name (Joyous Celebration) 7’36
To my father’s house (Walter Hawkins) 7’38
Trouble don’t last away (Jessy Dixon) 4’48
Everytime I feel the spirit (traditionnel, arrangement Beau Williams) 4’01
I’ll see you again (Richard Smallwood) 5’16
Wiew the city (Ay’ron & Adriann Lewis) 8’39

Lire la suite... Retour...
126

STEPHANE GRAPPELLI - UN SIECLE DE JAZZ

2008, les clubs de la rue des Lombards, comme tous les festivals d’été fêtent le centenaire de Stéphane Grappelli, le plus grand violoniste de jazz français, surnommé "Mister Swing".

Joseph Oldenhove, son compagnon de toujours raconte, au cœur de Montmartre, où flottent encore les arpèges de Stéphane, la rencontre du violoniste avec Django Reinhardt, la naissance du mythique Hot Club de France, la carrière fabuleuse d'un génie de la musique.
D'autres amis témoignent : luthier, impresario, ses fidèles accompagnateurs Marc Fosset, Patrice Caratini, Martin Taylor et Jean Philippe Viret et les grands musiciens du jazz qui ont eu le privilège de jouer avec lui : Martial Solal, Marcel Azzola, Didier Lockwood, Claude Bolling, Daniel Humair, Florin Nicolescu, Maurice Vander avec lequel il composa la musique des Valseuses de Bertrand Blier… Autant d'occasions de revoir et entendre des concerts mémorables donnés à l’Olympia, au théâtre du Châtelet ou à la Nouvelle Orléans.
Stéphane Grappelli laisse un fabuleux héritage de violon jazz que tous les musiciens, en particulier les jeunes, interprètent avec un immense plaisir : des mélodies que nous connaissons tous mais aussi, par dessus tout, le "son Grappelli" dont la moindre note suffit, dans le monde entier, à faire rêver de Paris.

Fiche Technique :
Durée : 90mn
Sous-titré anglais
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Annie Claire Mittelberger
Production : La Seine TV
Année : 2008

Lire la suite... Retour...
127

VIRGININE TEYCHENE

Avec Virginie Teychené, le jazz vocal français a trouvé sa perle. Encensée par la presse depuis son premier album, son talent éclate totalement dans ce concert.

Son sens du rythme incroyable, sa voix claire, délicatement articulée, veloutée, par-dessus tout véloce, lui permettent d’être à l'aise sur tous les tempos, s'exprimant avec la même maîtrise en anglais, français ou portugais. Elle est accompagnée pour ce concert à Sarrebruck par un magnifique trio qui l'entoure depuis ses débuts. Gérard Maurin (Contrebasse, arrangement) Jean Pierre Arnaud (Batterie) Stéphane Bernard (Piano) Attirée très tôt par le chant sous toutes ses formes, elle écume la discothèque paternelle. Plus tard, elle chante dans des groupes de pop et de jazz tout en étudiant le droit et la littérature à Aix-en-Provence.
En 2005, Virginie intègre le collectif W.E à la Seyne sur mer où elle parfait sa culture du Jazz. En 2008, elle sort son premier disque, “Portraits”, et reçoit le Prix du Jury et le Prix du Public au festival de Jazz de Juan les Pins.
Trois autres albums suivent, sous le label Jazz Village d’Harmonia Mundi, avec les musiciens qui l’accompagnent depuis le début : Gérard Maurin, Stéphane Bernard, Jean-Pierre Arnaud, et des solistes invités tels que Olivier Bogé, Patrick Torreglosa, François Chassagnite, Eric Le Lann, Olivier Ker Ourio).
« Des graves soyeux et des aigus limpides. Comme toutes les vraies chanteuses de jazz, Virginie Teychené s’avère avant tout musicienne. Scat d’une fluidité parfaite, prise de risque dans des impros sans clichés, timbre subtilement voilé, elle ne joue pas à la chanteuse de jazz, elle est simplement et superbement jazzwoman.» (Alex Dutilh, France Musique).

Fiche Technique :
Durée concert live : 63mn
Bonus ITW : 10mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2011 Enregistré à Sarrebruck le 5 octobre 2011

LINE UP
Virginie Teychené (Chant)
Gérard Maurin (Contrebasse, arrangement)
Jean-Pierre Arnaud (Batterie)
Stéphane Bernard (Piano)

PLAYLIST
I can't give you anything but love (Dorothy Fields / Jimmy McHugh) 4’55
Don't explain (Billie Holiday / Billie Holiday) 6’01
Tight (Betty Carter / Betty Carter) 4’40 Just a song (Virginie Teychené / Gérard Maurin) 4’43
But not for me (Ira Gershwin / George Gershwin) 4’49
Don't get scared (Jon Henricks / Stan Getz) 3’52
Goodbye Pork Pie hat (Charles Mingus / Joni Mitchell) 5’14
Dry cleaner from des Moines (Charles Mingus / Joni Mitchell) 3’20
You're driving me crazy (Walter Donaldson) 3’01
Por toda minha vida (Vinicius de Moraes / Tom Jobim) 2’16
Pra que discutir com Madame (Haroldo Barbosa / Janet de Almeida) 4’18
Luiza (Antonio Carlos Jobim) 2’45
It's crazy (Timmie Rogers / Al Fields) 4’32
I got the Blues (Eddie Jefferson / James Moody) 4’42
Rat Race (Mimi Perrin / Quincy Jones) 2’22

Lire la suite... Retour...
128

YOCHKO SEFFER - CHROMOPHONIE

Yochk'o Seffer à 65 ans va enregistrer son 65e disque à la Maison de la Radio. C'est une des personnalités les plus attachantes du jazz français.

Musicien d'origine hongroise, il s'est fait connaître en jouant avec des groupes français mythiques des années 70 (Magma, Zao, Neffesh Music... ) et continue comme saxophoniste de free jazz avec des petites ou grandes formations.
Compositeur, musicien, peintre et sculpteur, maniant quatre formes d'expression, il fabrique des sculptures sonores insolites, qui participent à d'étonnantes improvisations. On le retrouve dans de chaleureux échanges musicaux avec ses amis de longue date, Christian Vander à la batterie, Didier Lockwood, au violon, Alain Bouhey à la clarinette, François Cohen dit Faton au piano, et sa fille Debora qui, chacun à leur manière, évoquant leur rencontre et leur parcours commun, en dressent un sympathique portrait.
Et, pour finir, les coulisses d'un enregistrement où le jazz se marie avec un orchestre de chambre classique, le "string orchestra" : sa dernière composition, un album dédié à la mémoire de John Coltrane.

Fiche Technique :
Durée : 60mn + Bonus (extraits de concerts) 22mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Annie Claire Mittelberger
Production : La Seine TV
Année : 2010

Lire la suite... Retour...
129

YOCHKO SEFFER - ZAO, live au Triton

En donnant le titre de Zao à leur nouvel album, Faton Cahen et Yochk'o Seffer nous indiquent la provenance de cette musique qui est à chercher trente ans en arrière du côté de l'album Shekina, mémorable collaboration entre Zao et le Quatuor Margand.

Il en résulte ici un concert au Triton exceptionnel où le saxophone de Yochk’o, lyrique et volubile, s'appuyant sur la rythmique puissante du piano de Faton, réalise avec la forte personnalité du percussionniste François Causse, une synthèse parfaite entre jazz et musique contemporaine, soutenu à la basse par une bonne pulsation de Gérard Prévost, et cerise sur le gâteau la voix d’une jeune malgache Cynthia Saint-Ville pour nous enchanter.
Le répertoire est celui des anciens disques de ZAO qu’il vont rejouer pour notre plus grand plaisir. Quelques secondes de confusion, des sonorités qui cherchent à s'associer et trouvent peu à peu leur place... Et soudain, ce cri fédérateur : "Zao !!!". C'est parti pour une heure de transe musicale dont on aura du mal à décoller les oreilles. Dans le genre jazz rock progressif d’une certaine époque de l’arrivée du free, c’est une nouvelle rencontre avec ce fameux groupe ZAO, issu du célèbre Magma. Du vrai jazz-rock, celui qui s'appuie sur des compositions consistantes.
On pensait ne plus entendre parler de Zao...et bien non, en voici la preuve !

Fiche Technique :
Durée concert live : 60mn
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2009 Enregistré au Triton le 19 juin 2004

LINE UP
Faton Cahen, piano
Yochk'o Seffer, saxophone soprano
Cynthia Saint-Ville, voix
François Causse, batterie
Gérard Prévost, basse

PLAYLIST
ATART (François Cahen) : 5mn02
CYNTIA (François Cafen/Yochk'o Seffer) : 6mn11
FREE FOLK (Yochk'o Seffer) : 9mn44
NATURA (François Cahen) :15mn26
ISIS (François Cahen) : 10mn15
ZOHAR (François Cahen) : 12mn

Lire la suite... Retour...