Collection DVD Jazzimut

Une collection unique de portraits et de concerts sur le thème du Jazz.
Direction graphique et maquettes Jazz'imut : Olivier et Cornelia Taffin.
Distribution physique MUSEA, distribution numérique INVERSALIS.

1

Yochk'o Seffer Tradition et Modernité
(sous-titré en anglais)

Yochko Sheffer "tradition et modernité" est le documentaire musical qui manquait pour illustrer la carrière de ce musicien exceptionnel, réfugié en France depuis les événements dramatiques qu'a connu la Hongrie en 1956. Ce film présente le travail de l'artiste, en tant que musicien, mais également en tant qu'improvisateur, peintre et sculpteur.

Un portrait de Yochko Seffer qui retrace sa vie de ses racines hongroises à Budapest (ponctué de photos d’archives) où nous retrouvons son frère et un fabriquant d’instrument traditionnel, le tarogatto, puis à Paris où il va exceller au saxophone ténor, alto, soprane. Un voyage musical inoubliable de la Pusta, vastes steppes de Hongrie aux clubs de Budapest jusqu’aux boites de jazz parisiennes. 12 titres vont être joués au cours de ce portrait, entrecoupé de brèves interviews qui raconte les musiques aux influences tziganes jusqu’au free jazz débridé qui est le propre de ce grand saxophoniste, avec comme titres principaux: Lehar Ferenc (trad) sur lequel Yochko improvise au saxophone ténor Saros A Csizma Impro Yochko Seffer sur ses peintures, le célèbre Round midnight de Th Monk, Dark Lady avec Joelle Léandre et une improvisation au piano surprenante à découvrir de ce talentueux musicien pianiste à ses heures.

Fiche Technique :
Production : La Seine Tv
Réalisateur : Jean-Pierre Zirn
Durée : 59’
Année : 2011
Format : Full HD 16/9
Sous-titre : Anglais
Bonus : IMA, vidéo d’Alain Bouhey autour de la musique et la peinture de Yochk’o Seffer - 23 minutes

Lire la suite... Retour...
2

Hammondeon

Avec Stéfan Patry, René Sopa, François Morin, Jaco Largent.
Accordéon chromatique, orgue Hammond 83. Deux instruments, deux musiciens, René Sapa et Stefan Patry, deux grands talents au service d"une même sensualité musicale.

L’orgue Hammond très puissant joue avec ses différentes sonorités et ses effets, puis laisse le champ libre à la fougue de l’accordéon virtuose. Un vrai régal, tout au long de cet album aux morceaux rapides, très swing et aux consonances latines Si cette couleur latine est renforcée par la présence sur l"album de Jaco Largent aux percussions (ex-Sixun] et de François Morin à la batterie, elle s"efface élégamment pour laisser la place à des mélodies enveloppantes et des ballades pleines de charme et de douceur. Car plus que la maîtrise des instruments au sein d"une formule magique, c"est véritablement la finesse des interprétations qui ressort de cet album.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2010
Durée : 58 minutes
Format : HD 16/9

Lire la suite... Retour...
3

Tangora
Jazz vocal

Avec Annick Tangora, François Laizeau, Mario Canonge, Duvone Stewart, Eric Vinceno.
Dès le premier titre, vous avez l’œil qui s’éclaire, les poils qui se dressent car la voix de la belle Tangora vous colle un énorme frisson, instantanément, avant que les musiciens ne se lancent et que vos doigts pianotent sur tout ce qu’ils peuvent trouver.

Annick Tangora : Chant
François Laizeau : Batterie
Mario Canonge : Piano
Duvone Stewart : Pan
Eric Vinceno : Basse

Enfin, vous dites-vous presque, tant l’intro de cette première chanson et de cet album vous prend aux tripes.
Tangora, c’est une voix lumineuse et belle comme l’étoile du Sud, la plus lumineuse de toutes, une voix tendre et chaude à la fois, une voix aussi fragile et rare qu’un rayon de soleil en pleine nuit.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Corentin Thoumas
Production : La Seine TV
Année : 2010
Durée : 70 minutes
Format : HD 16/9

Bonus : Interview du groupe 10 minutes

Lire la suite... Retour...
4

Jean My Truong - Tribute to Miles Davis

Avec Jean My Truong, Sylvain Gontard, Irving Acao, Leandro Aconcha, Pascal Sarton
« Tribute to Miles Davis », de Jean My Truong est un hommage au musicien de génie qui a émerveillé son enfance.

Jean My Truong à la batterie
Sylvain Gontard à la trompette
Irving Acao aux saxophones
Leandro Aconcha au piano
Pascal Sarton à la basse

Entouré de son Quintet, Sylvain Gontard à la trompette, Irving Acao aux saxophones, Leandro Aconcha au piano et Pascal Sarton à la basse, Jean My Truong nous invite à redécouvrir l’incroyable diversité de la musique du grand Miles, au fil de ses albums mythiques.
Faisant preuve de beaucoup d’à-propos avec son drumming souple et fluide, sans jamais couvrir ses compagnons, tous inspirés, il nous donne une relecture sincère et agréable, qui se pare de jolies trouvailles dans l’articulation ryhtmique.
Le batteur-leader rend ici bien plus qu’un hommage, il transmet l’héritage d’un père spirituel, sa vision et cette incandescence qui, vingt années après le départ du « Man with the Horn », ne cesse d’irradier.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2011
Durée : 48 minutes
Format : HD 16/9

Bonus : Interview de Jean My Truong 9 minutes

Lire la suite... Retour...
5

Richard Raux - Ichinen Quartet

Avec Richard Raux, Longineu Parsons, Peter Giron, John Betsch.
Depuis “Hamsa Music“ et “Magma“, Richard Raux n’a cessé de cultiver les associations explosives.

Richard Raux : Saxophones Ténor et Soprano
Longineu Parsons : Cornet
Peter Giron : Contrebasse
John Betsch : Batterie

Depuis “Hamsa Music“, un groupe qu’il a conçu de toutes pièces et animé pendant dix ans, depuis “Magma“ qu’il a marqué durablement de sa présence, Richard Raux n’a cessé de cultiver les associations explosives. Est-ce dû aux fées africaines et aux contes malgaches qui ont entouré son berceau ?
“Ichinen”, en japonais, veut dire “détermination”. C’est le nom de ce quartet du troisième millénaire qui illustre bien la décision de rester fidèle à la recette du free jazz : échapper à la laideur et à la monotonie, quitte à leur tordre le cou si c’est pour leur arracher de beaux cris. Ce vocabulaire spécifique s’est aussi enrichi de la sagesse acquise au fil des ans par l’utilisation judicieuse de toutes les ressources des instruments. Bien joué !

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2011
Durée : 44 minutes
Format : HD 16/9

Bonus : Interview de Richard Raux sous titrée en anglais 14 minutes

Lire la suite... Retour...
6

Thierry Eliez - Trio

Thierry Eliez : chant, orgue Hammond
Daniel Ouvrard : Basse
Philippe Eliez : Batterie

À la fois pianiste, organiste, claviériste, chanteur, compositeur, auteur, arrangeur, improvisateur, Thierry Eliez reste à ce jour un des rares musiciens à savoir s'intégrer et jouer dans tous les styles musicaux, de la musique brésilienne au jazz en passant par la chanson, le blues ou encore le rock progressif.

C'est en Mai 2004 que naît le groupe Thierry Eliez Trio, après les retrouvailles de Thierry (claviers, B3, chant) et Daniel Ouvrard à la basse ( Paco Sery, claude Nougaro, Tony Campbell, Peter Erskine) et de son frère Philippe Eliez à la batterie(DeeDee Bridgewater, Rue de la Muette...). Thierry, qui a plus d’un tour dans son sac, se met ici à l’écriture et au chant pour notre plus grand plaisir.
Les textes sont en anglais, sous-titrés en anglais.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Morgan Zirn
Production : La Seine TV
Année : 2011
Durée : 75 minutes
Format : HD 16/9

Bonus : Interview de Thierry Eliez sous titrée en anglais 12 minutes

Lire la suite... Retour...
7

Rhoda Scott "Lady" Quartet - Live at the Sunset

Rhoda Scott : Orgue Hammond
Sophie Alour : Saxophone Ténor
Lisa Cat-Berro : Saxophone Alto
Julie Saury : Batterie

Une rencontre artistique de quatre « ladies » du jazz Ce Lady Quartet est né à l’occasion du festival Jazz à Vienne ; on y trouve une heureuse combinaison entre la grande tradition du jazz dit « classique-moderne » et l’actualité présente des trois jeunes musiciennes très à l’aise dans ce contexte : Sophie ALOUR, saxophoniste ténor, révélation de la nouvelle scène française, prix Django d’Or 2004, Lisa CAT-0BERRO, saxophoniste alto et Julie SAURY, batteuse se sont rassemblées autour de l’organiste américaine Rhoda SCOTT, the famous Barefoot Lady, qui varie les sonorités de son instrument avec une jouissance communicative. Ce magnifique projet fut réalisé au cours d’un enregistrement « Live » lors de leur passage au Sunset Jazz Club de Paris, enregistré le 3 Janvier 2010. Les morceaux joués par le groupe dans ce DVD live sont un mélange de compositions et de standards de jazz. Principalement Nova un morceau composé par Rhoda Scott dans lequel tout le groupe improvise. Driftin (Herbie Hancock) Tom Thumb (Wayne Shorter) Nizza et Do what'cha gotta do (Rhoda Scott) …et aussi Hymne à l'amour (Piaf / Monnot) dans lequel Sophie Alour exprime tout son lyrisme et sa sensibilité et Pistaccio, du saxophoniste américain Pee Wee Ellis, directeur musical de James Brown et qui a composé ce morceau très coloré et très festif avec un beau solo de batterie de Julie Saury. Cette captation sera complétée par un bonus de 10mn environ de présentation du groupe avec la participation de Stehane Portet (responsable du Sunset)

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Annie-Claire Mittelberger
Production : La Seine TV
Année : 2008
Durée : 1h40 (captation+bonus) Format : HD 16/9

Bonus : Interview Stefan Patry (Organiste, producteur de Rhoda) et Stéphane Portet (Directeur du Sunset/Sunside à Paris)

Lire la suite... Retour...
8

Emi oshima - Quintet

Emi Oshima : Chant
Olivier Zanot : Saxophone Alto
Raphael Dever : Basse
Guillaume Naud : Piano
Antoine Paganotti : Batterie

Emi Oshima, c'est une voix à la fois veloutée et sensuelle, claire et ardente. Elle a développé un swing forgé à l’écoute d’Ella Fitzgerald, et d’Abbey Lincoln, un phrasé inspiré par les grands solistes comme Chet Baker, Stan Getz, Charlie Parker ou Cannonball Adderley. Les talentueux musiciens qui l’accompagnent (Raphaël Dever à la contrebasse, Guillaume Naud au piano, Olivier Zanot aux saxophones), partagent avec elle une complicité humaine et musicale de longue date. Cette aventure musicale a commencé en 1995 sous la forme d’un trio formé avec Raphaël Dever et Guillaume Naud. Depuis le groupe s`est produit régulièrement en France, en Belgique, le trio se transformant occasionnellement en quartet ou quintet. Aujourd’hui, c’est avec ce quintet que le projet se poursuit. Le répertoire se compose de standards américains, français et brésiliens. Ainsi entourée de ses quatre complices, Emi Oshima interprète avec sobriété, sensibilité, sincérité et élégance, les textes dans lesquels elle se reconnaît. Et l’aventure continue...

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2011
Durée : 60 minutes
Format : HD 16/9

Bonus : Interview d’Emi Oshima 20 minutes

Lire la suite... Retour...
9

L'orchestre de Contrebasses

Xavier Lugué, Chritian Gentet, Olivier Moret, Etienne Roumanet, Yves Torchinsky et jean-Philippe Viret : Contrebasse (composition et interprétation)

Créé en 1981, par Christian Gentet, “L’Orchestre de Contrebasses” représente aujourd’hui, une démarche de création musicale des plus originale et porteuse d’un nouveau style dans la musique actuelle.
Ces musiciens accompagnent du geste, la note : ils composent un répertoire nouveau où la musique sort des sentiers battus, où la contrebasse poussée dans ses extrêmes limites devient sensuelle, charmeuse et magique, où l’on se surprend à rêver tout au long d’un voyage musical et spontané.
“Les notes deviennent folles
Les cordes excitantes,
Les coups d’archets dangereux
Les phrases intéressantes
Les regards curieux…
La musique s’aventure dans l’air du temps
A bord les yeux brillent.”

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2011
Durée : 82 minutes
Format : HD 16/9

BONUS : Interview de Christian Gentet 26 minutes

Lire la suite... Retour...
10

Nguyen Lé - Saiyuki

Nguyen Lê
Mieko Miyazaki
Prabhu Edouard

Nguyên Lê, né à Paris de parents vietnamiens, incarne la mosaique multi-culturelle qui fait vibrer la scène du jazz & de la world music dans la capitale française. Prabhu Edouard est l'un des rares spécialistes des Tablas en Europe.
Mieko Miyazaki a commencé à jouer le Koto à 9 ans.

Chaque musicien de SAIYUKI a la richesse d'une double culture, issue de la tradition & de la modernité à la fois. Chacun est virtuose de son très spécifique instrument.
Mais ce sont aussi des musiciens ethniques vivants, connaisseurs des languages & des techniques de la musique d'aujourd'hui. Mon language est le Jazz, mais j'ai choisi de l'ouvrir & de l'alimenter avec d'autres cultures essentielles qui me fascinent & me rappellent mon origine. En tant que musicien de Jazz j'ai plaisir à improviser. Le challenge est là, la liberté & l'inspiration aussi. L'improvisation, cette compréhension & création musicale instantanée, repousse les limites de notre rencontre de cultures.
« Saiyuki est notre terrain de jeu où les identités ont tant à partager & à apprendre de l’autre. Au plus profond de la terre, les racines. Au plus près du ciel, les feuilles des arbres. » Nguyen Lê

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2010
Durée : 80 minutes
Format : HD 16/9

BONUS : Interview du groupe 15 minutes

Lire la suite... Retour...
11

Didier Lockwood - La vie Improvisée
Jazzman

Didier Lockwood, un des plus grands violonistes jazz d’aujourd’hui, improvisateur et compositeur, a déjà marqué d’un son très personnel et unique la scène jazz internationale.

A 17 ans, sur la scène du rock progressif, il se retrouve au sein du groupe mythique Magma, auprès du leader Christian Vander, que l’on va retrouver à Marciac en 2006.
Puis à 21 ans, Stéphane Grappelli le remarque et le fait monter sur la scène du jazz à l’Olympia.

Depuis, des clubs de jazz parisiens aux grandes scènes, Didier arrive toujours avec sa folle énergie, son sourire...et son violon.
Un bon aperçu de presque 40 ans de carrière : plus de 3000 concerts à travers le monde, dans les salles et festivals les plus prestigieux avec les plus grands comme Miles Davis, Frank Zappa, Jacques Higelin…

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn, Annie-Claire Mittelberger
Montage : Annie-Claire Mittelberger
Production : La Seine TV
Année : 2011-12
Durée : 60 minutes
Format : HD 16/9

Lire la suite... Retour...
12

Amalgama
Quintet de Jazz Fusion

Avec Petteri Parviainen : basse électrique
Léonard Le Cloarec : saxophone ténor, flûte
Nicolas Auriault : trompette, flûte
François Causse : batterie, percussions
Faton Cahen : claviers

Voici un projet audacieux que François Causse propose à Faton en 2010 : produire dans son studio de Massy un nouveau CD avec les techniques actuelles de l’informatique, sans pour autant perdre la chaleur de la musique vivante. Plus d’idées préconçues sur le style des œuvres, simplement une approche où chaque musicien apporte ses idées et son feeling ; après on choisit ce qu’on aime.
François et Faton qui ont roulé leur bosse, notamment dans Magma, Gong, Zao, Ethnic Trio, relèvent le défi avec brio avec la collaboration de ces trois jeunes et talentueux musiciens.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Romain Martin
Production : La Seine TV
Année : 2011
Durée : 58 minutes
Format : HD 16/9

BONUS : Interview du groupe 8 minutes

Lire la suite... Retour...
39

Matthew Herbert Big Band

Matthew Herbert, 31 ans, est un compositeur bidouilleur qui jongle avec les sons et les bruits du quotidien pour en faire la matière première de ses œuvres.

Ainsi, ce soir, à Beaubourg, il débute en tapotant sur sa trompette, qu’il fait ensuite semblant d’envoyer valser dans les coulisses. Un bruit sec capturé par ses machines qui va servir de base rythmique à tout un morceau. Poète engagé, Herbert aime surtout torpiller les symboles de notre société de consommation.
Il s’en prend ce soir aux pages du Figaro, que ses musiciens déchiquettent en rythme (Turning pages).
Une mise en scène « swingante » et délirante. On atteint des moments de grâce lorsque Dani Sicilliano, sa muse éternelle, arrive sur scène dans un sublime décolleté noir et entame quelques classiques du répertoire d’Herbert, extrait d’un de ses meilleurs albums « Bodily Functions ».

Fiche Technique :
Durée : 58’
Genre : Captation de concert
Auteur : Jean-Pierre Zirn
Réalisateur : Marc Salama
Producteur délégué : Jean-Pierre Zirn
Co-production : Mezzo
Support : Beta SP
Année : 2004
Dates tournage : 2004

Extraits :

Visionner l'extrait n°1

Lire la suite... Retour...
49

Débora Seffer

Après Silky, premier album prometteur (La Lichère), le rafraîchissant Bluesons rouge (La Lichère), 11 titres très contrastés, remuants et colorés, des concerts avec Ornette Coleman, notamment, Miss Seffer, élevée au jazz par le saxo magique de son papa, Yochk'o, impose avec Mantsika (RDC Records/ Mélodie) son violon diabolique, tantôt dramatique, tantôt soyeux.

Didier Lockwood ne s'était pas trompé, qui assurait à l'écoute de son premier disque que la demoiselle témoignait déjà «d'une technique très affinée, d'un immense tempérament et, surtout, d'une grande originalité». Mantsika flirte du côté du jazz ethnique, reconnaît les influences de Bela Bartok, de John Coltrane, de Thelonious Monk, de Weather Report. Portées par une rythmique admirablement soutenue par Marc Davidovits à la basse et Jean-My Truong à la batterie, les compositions, écrites par Débora Seffer ou Thierry Maillard (accordéon et piano), confirment l'arrivée d'une petite fée sur la planète peu peuplée du violon de jazz.

Extraits :

Visionner l'extrait n°1

Lire la suite... Retour...
50

Elise Caron

Découvrir l’univers d’Elise Caron en concert est une expérience unique et déroutante qui ne laisse pas indemne. (...)

L’ensemble - Eurydice Bis - est d’une richesse étourdissante et transcende le talent de chacune de ses parties, que ce soit au niveau de l’écriture ou de l’interprétation. Lorsque l’originalité se combine à la cohérence de bout en bout, on atteint véritablement au chef-d’œuvre. Les paroles, qu’il est difficile d’isoler et de détacher du contexte musical, n’appellent pas à la révolution ou à une dénonciation du réel (sauf peut-être pour « libérer les libellules »...) ; ce sont des mots simples, parlants, jamais mièvres qui édifient une sphère poétique d’apparence très familière." (Citizenjazz.com / 28 septembre 2004)

Extraits :

Visionner l'extrait n°1Visionner l'extrait n°2Visionner l'extrait n°3

Lire la suite... Retour...
51

Emmanuel Bex

Organiste, pianiste, compositeur au talent de nombreuses fois récompensé (Victoire du jazz, Django d'Or)

Emmanuel Bex, compagnon de route de Barney Willen, Babick Reinhardt, Philip Catherine, Aldo Romano, est une figure des plus impressionnante du jazz européen.

Extraits :

Visionner l'extrait n°1

Lire la suite... Retour...
52

François Méchali

Contrebassiste polyvalent et grand technicien

« Contrebassiste polyvalent et grand technicien,s'exprime avec un égal talent dans des contextes aussi divers que le Jazz classique, les musiques modales et la musique improvisée européenne. Son style repose sur la solidité, la véloçité, l'intensité narrative et le sens du risque [...] »
Extrait du Dictionnaire du Jazz (éditions Robert Laffont)

Extraits :

Visionner l'extrait n°1

Lire la suite... Retour...
53

Fun Carmen

Explosives et joueuses, mélant leurs voix, échangeant leurs instruments, elles développent une énergie concentrée et sensible qui installe un climat hors-norme, et soufflent un joyeux vent de liberté où l'imagination prend le pouvoir.

Après 15 ans d'une histoire colorée et riche en aventures, Claire, Françoise et Séverine ont été rejointes en 2006 par Martial Macauley, batteur de talent qui a déjà collaboré avec de grands noms de la scène française : Zenzila, Rachid Taha, Les Innoncents...

Les trois musiciennes multi-instrumentistes (guitares, basse, djembé, banjo, bodhran, tama, trompette...) plongent dans les rythmes du monde et nous éclaboussent au passage de leur chaleur humaine.

La polyphonie est au coeur des compositions de ces femmes complices, joyeuses et un peu "sales mioches".

Fun Carmen est un groupe qui révolutionne le quotidien avec des armes délicates, avec des textes énergiques et interrogatifs sur notre monde et nos valeurs.

Lire la suite... Retour...
54

Jazzpel

"Jazzpel attache son neo-bop et son blues au chariot du gospel et cela donne des morceaux où le bruit et la fureur et la fougue du bebop (Esaïe Cid aux saxes et flûte ; Cédric Chauveau au piano ; Benoît Torres à la basse et Séga Seck à la batterie…) ou du blues alternent avec des morceaux intimistes en tempo lent et des duos vocaux fulgurants et passionnés avec Rachel Ratsizafy.

Les musiciens sont au top de leur créativité , leur palette est riche et diversifiée, l’album est une ode au jazz moderne, au bebop en particulier, et il est baigné tout du long par une ferveur mystique qui trouve sa force dans la musique gospel. C’est revigorant"

Robert Sacré - JazzHot

Lire la suite... Retour...
55

Jean-Claude Blahat

Jean-Claude BLAHAT chante Brassens L’intacte complicité du « Fidèle Absolu ». C’est une histoire de copains comme les aimait Georges BRASSENS.

Une histoire sans fioriture. Avec cette même largesse de coeur, Jean-Claude BLAHAT partage avec nous son trésor. 12 chansons du poète, des incontournables et des inédites réunies sur un album : « Le Fidèle Absolu ». Son ami Georges, avant de partir, en 1981, ayant pris le soin de laisser quelques textes, Jean-Claude s’est fait fort de mettre en musique et en guitare quatre d’entre eux, avec le consentement de ses ayants droit: « Le Fidèle absolu », « Je bivouaque au pays de Cocagne », « L’inestimable sceau », « Les croque-morts améliorés ».

Lire la suite... Retour...
56

Jean-Marc Jafet

Extrait vidéo de l'enregistrement par Radio France de l'album "Live Moments" de Jean-Marc Jafet (Cristal Records, 2007) lors du concert au Duc Des Lombards le 16/12/2005.

Extraits :

Visionner l'extrait n°1

Lire la suite... Retour...
57

Jean-My Truong

Ses premières rencontres l’amènent à jouer avec le violoniste Didier Lockwood, avec lequel il parcourt les plus grandes scènes.

Lorsqu’ il découvre le circuit des musiciens de jazz, il a l’opportunité de jouer avec les pianistes Joachim Kühn, Jacky Byard, Mal Waldron, mais aussi Michel Portal, Bernard Lubat, Jean-François Jenny-Clark, la chanteuse pianiste brésilienne Tania Maria, les guitaristes Jean Marie Ecay, Bireli Lagrène, Christian Escoudé, le trompettiste américain Bobby Shew lors de tournées artistes Yamaha. Il joue régulièrement avec le pianiste Thierry Maillard et sera co-réalisateur de son prochain album en septet.

Lire la suite... Retour...
58

Jef Sicard

Compositeur, improvisateur, multi-instrumentiste (saxophones, clarinettes, flûtes, conques), Jef Sicard entretient une relation exigeante et fusionnelle avec le jazz depuis les années 1970.

Ouvert aux nouvelles expériences, il participe à de nombreuses créations théâtrales (G. Wilson, J.M. Bory, L. Melki, G. Retore, J.L. Hourdin, P. Houriet…) et de musique contemporaine (D. Tosi, A. Duhamel…). Il compose aussi des musiques de film et de théâtre.

Extraits :

Visionner l'extrait n°1

Lire la suite... Retour...
59

Mina Agossi

Mina Agossi est une chanteuse de jazz moderne franco-béninoise. Elle fut notamment animatrice de Jam sessions au Caveau des Oubliettes à Paris.

En 2005, elle est nominée Talent ADAMI. Puis en 2006, elle est nommée aux victoires du jazz. En 2007, elle participe au festival de jazz de Montréal.

Sa spécificité musicale est le trio voix/contre-basse/batterie. Protégée d'Archie Shepp, elle effectue fréquemment des incursions dans d'autres styles musicaux, notamment par des reprises de Jimi Hendrix (Voodoo Chile, 1983...) et plus récemment de Pink Floyd (Money). Depuis l'album Well You Needn't, elle est accompagnée en studio et en tournée du batteur Ichiro Onoe et du contre-bassiste Eric Jaquot.

Trio à Auvers sur Oise :
Tournage à 8 caméra réalisé par Jean-Pierre Zirn et Marc Salama dans le cadre du "Festival Jazz au Fil de l'Oise".
Edition DVD: Cristal Record

Lire la suite... Retour...
60

Minino Garay

Minino cultive et revendique son côté hybride en France où l'on aime pourtant coller des étiquettes. Est-ce de la world jazzy, du jazz latin, du groove argentin ?

Ou du Speaking Tango comme Minino aime à le définir ? Certainement un peu de tout cela. Dix-sept ans de mixité parisienne et européenne, ça laisse des traces. Ajouté à cela le métissage des origines argentines où l'africain côtoie le péruvien, où l'espagnol se marie avec l'américain.

Côté scène, ça groove, ça s'amuse, ça fête, ça chahute, en deux mots ça joue ! Cinq tambours et percus devant (dont Minino au milieu et à la baguette) et cinq musiciens derrière (piano, cuivres, basse, guitare et violon) cultivent cette même ambiguïté du festif et de l'engagement. Ce qui conduit le public à une double attitude entre l'écoute et le mouvement des hanches.

Extraits :

Visionner l'extrait n°1

Lire la suite... Retour...
61

Most Wanted Ladies of the Blues

Harriet Lewis, Peggy Blu et Joan Faulkner sont les "Most Wanted Ladies of the Blues" au Jazzclub Lionel Hampton à Paris.

Extraits :

Visionner l'extrait n°1

Lire la suite... Retour...
62

Nicolas Folmer

Nicolas Folmer est considéré comme l'un des meilleurs trompettistes et artistes de jazz de sa génération.

Il a fondé le groupe « Nojazz » avec Philippe Sellam mariant jazz et musique électronique et enregistre à New York un album produit par Teo Macero (producteur légendaire de Miles Davis, Duke Ellington). Il est régulièrement sollicité comme soliste par des artistes prestigieux : Dee Dee Bridgewater, Henry Salvador, Wynton Marsalis, Charles Aznavour, Diana Krall, Natalie Cole, Claude Nougaro, John Lewis, Georges Russell, Laurent Cugny, Ricardo Del Fra, André Ceccarelli, Patrice Caratini, Louis Winsberg, Minino Garay… entres autres…

Lire la suite... Retour...
63

Orpheon Célesta

Le plus petit big band du monde, qui marie avec virtuosité humour et jazz de haute volée, swing et cartoon, dévoile ici le « making of » de son univers musical insolite, à la fois burlesque et poétique. Jubilatoire !

Lire la suite... Retour...
64

PLM trio

Du jazz « organique » aux senteurs chaudes et cuivrées . La rencontre de 3 musiciens (Stéfan Patry, Bertrand Luzignant et François Morin) qui se sont connus dans les clubs de jazz parisiens , notamment le caveau des oubliettes, réputé pour son ambiance ultra festive.

Les climats , les couleurs , les ambiances varient à l'intérieur même des morceaux ; leur musique est un voyage à la fois calme et exalté composé de magnifique « moments volés »....

Lire la suite... Retour...
65

Raoul de Souza et Claire Michael Group

Ce quintet mené par le tromboniste brésilien Raoul de Souza, 50 ans de carrière avec Claire Michael, saxophoniste « dans la veine de Wayne Shorter », nous distille la musique originale de son album « Elixir » (Blue Touch / Nocturne), conjugaison entre un jazz élaboré et une utilisation intelligente des technologies actuelles.

Une grande liberté d’expression où le fluide de l’improvisation identifie des musiciens remarquables. Du jazz d’aujourd’hui, à ne pas manquer.

Extraits :

Visionner l'extrait n°1

Lire la suite... Retour...
66

Claire Michael Quartet

Claire Michael : Saxophones, flûte et chant Jean Michel Vallet : Claviers, Piano Patrick Chartol : Basse Thierry Le Gall : Percu, Cajon

Ce quartet qui existe depuis 10 ans, pratique une musique originale, articulée autour d’un jazz métissé, sophistiqué et largement ouvert aux musiques du monde. Le groupe constitue une partie de son répertoire au fur et à mesure des rencontres, intégrant les instruments, les langues et les couleurs de différentes cultures : Brésil, Azerbaïdjan, Etats-Unis, Turquie, Réunion, Afrique. La formation repose sur la multi-instrumentiste et chanteuse Claire Michael qui se distingue par un style très personnel et habité. Le quartet pratique une écriture qui associe la tradition à l’innovation. L’utilisation des instruments acoustiques mélangée à une pratique poussée de l’électronique permet à la formation de voyager sur un large terrain d’expression, des musiques urbaines à la musique contemporaine en passant par le jazz.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn Montage : Yann Brigant Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 56 minutes Format : HD 16/9

Lire la suite... Retour...
67

Rolling Dominos

Quand on parle de rock'n'roll, de rhythm'n' blues, de swing et de la Nouvelle-Orléans, un nom vient à l'esprit, celui de Fats Domino.

Les ROLLING DOMINOS ont choisi de jouer le répertoire du "Fat man" par pur plaisir, par gourmandise. Ce n'est pas un hasard si l'on retrouve à la tête de ce groupe Didier MARTY au chant et au sax ténor, il est devenu un des spécialistes de la culture néo-orléanaise en pratiquant depuis de nombreuses années, aux côtés d'artistes de renom, tous les styles qui la compose (voir bio sur : www.didiermarty.com) et en dirigeant de nombreuses formations dont le MARDI BRASS BAND (www.mardibrassband.com).

Sa collaboration avec JEANNOT CIRILLO (batterie) a commencé il y a presque 25 ans, Jeannot est un des pionniers du rock'n'roll en France, il a eu le privilège de collaborer avec GENE VINCENT, VINCE TAYLOR, EDDIE FONTAINE, et la plupart des artistes de l'écurie "BIG BEAT". C'est dire si le rock'n'roll, il connaît. Pour cet hommage à FATS DOMINO, ils se sont entourés de musiciens hors pair allumés par cette aventure. Didier QUÉRON d'abord, saxophoniste émérite joue du sousaphone. La maturité musicale de Didier et le son de son instrument donne une véritable originalité, tant visuelle que sonore à la rythmique des ROLLING DOMINOS. Eric HENRY-GRÉARD au piano, le nouveau de la famille, adore jouer le boogie et le blues et complète à merveille le son du groupe. Le plus souvent possible, ce combo s'enrichit d'une section de saxophones : Muriel MARTY à l'alto et au chant (écoutez sa version de "Wonderful world"), Bruno BROCHET au ténor et soprano, excellent dans tous les styles new Orleans, et Benoît RUAULT(sax baryton) au son généreux et au swing communicatif.

Extraits :

Visionner l'extrait n°1

Lire la suite... Retour...
68

Tsala

De jazz et d'ailleurs.... Une expression choisie pour illustrer l'univers singulier de ce quartet atypique, dont les compositions s'appuient autant sur les fondements de la musique improvisée qu'elles se nourrissent d'inspirations lointaines.

Le jazz européen est choisi comme langage commun et les sonorités sont parfumées d'exotisme pour sublimer les mélodies. Tsala se perd volontairement dans ces musiques du monde, puis mélange les couleurs tout en gardant sa forte personnalité. Le trio instrumental exhale le timbre souvent étrange de la voix. Des mots imaginaires ou des paroles françaises se fondent subtilement dans une rythmique généreuse. Tsala dévoile les intentions de son tryptique original: "jazz, poésie, voyage" Tsala est né de la volonté de Nelly Lavergne et de Stéphane Tsapis d'interpréter un répertoire mêlant standards de jazz et chansons françaises. Quelques temps plus tard, ils rencontrent Johan Guidou et Thomas Benoit et décident de créer le groupe Tsala.

Lire la suite... Retour...
69

Les dix-sept saisons

« Les Dix-sept Saisons » est un poème scriptoral (alliance de script et d’oral, d’écriture et d’improvisation) revisitant « les Quatre Saisons » de Vivaldi et les sonnets qui y sont liés. Il fait correspondre ces saisons aux quatre temps de l’évolution créatrice : Eté à composition, automne à interprétation, hiver et printemps à destruction et transformation improvisatrices.

Alain Bouhey : Saxophone Alto Yochk’o Seffer : Saxophones Ténor et Soprano Jean-François Alexandre : Mime Christine Bonneton : Danseuse C’est pourquoi la musique pour bande électroacoustique et deux saxophones associe et oppose la composition de Jean-François Alexandre et la composition-improvisation de Yochk’o Seffer. Elle évoque différents univers allant du baroque au contemporain et au rap en passant par des musiques du monde africaines et indoues jusqu’au hard rock. Les sonnets de Vivaldi ont donné naissance à un texte d’Alain Bouhey, que dit Jean-François Alexandre, ce texte a inspiré des peintures à Yochk’o Seffer, à partir desquelles Alain Bouhey a réalisé une création vidéo. Le lien entre les mondes, au premier abord hostiles, de la composition-interprétation et de l’improvisation est réalisé par l’oie blanche, qu’incarne la danseuse Christine Bonneton. Ce conte est en huit tableaux : Prologue, I.- Eté, II.- Automne, III.- Hiver, IV.- Printemps, V.- Saisons V à VIII, VI.- Saisons IX à XVI, VII.- Saison XVII : L’Eternité. Réalisation : Jean Pierre Zirn Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 72 minutes BONUS 12mn Interview des compositeurs Jean-François Alexandre et Yochko Seffer, d’Alain Bouhey auteur du texte et de la danseuse et chorégraphe Christine Bonneton.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 72 minutes BONUS 12mn Interview des compositeurs Jean-François Alexandre et Yochko Seffer, d’Alain Bouhey auteur du texte et de la danseuse et chorégraphe Christine Bonneton.

Lire la suite... Retour...
75

3C Trio

3C Trio, soit trois solistes porteurs chacun d'une "voix" singulière passant par les percussions, les mots ou le piano.

Christian Lété : Batterie, Percussions Carole Hémard : Vocaliste Claude Terranova : Piano Les instruments sont ici les outils d'une partition à portée unique, celle du son du groupe où les mots et les notes s'entrelacent.

Lire la suite... Retour...
76

Alexis Tcholakian Trio - Play time, live at the Swan

Voilà un concert enregistré live, au club parisien THE SWAN, du pianiste d’origine italo-arménienne, en trio, formule à laquelle il revient avec bonheur avec ses complices, absolument épatants, le contrebassiste Claude Mouton qu’il connaît depuis plus de dix ans et le batteur Thierry Tardieu. La musique du trio se déguste d’un bout à l’autre de ce Dvd et l’on apprécie l’ambiance resserrée du Club, au plus près des musiciens.

Ce qui frappe, dès les toutes premières notes du premier thème « You don’t know what love is » c’est le côté chantant, groovy, la façon de reprendre et revisiter les standards avec une belle énergie, une évidence lumineuse. Alexis Tcholakian avoue avoir été frappé, séduit par des versions inoubliables de certaines compositions, par exemple de la version de Jarrett du « With a song in my heart » de Rodgers et Hart. Avoir ensuite le désir de reprendre à sa façon ce standard, de se frotter à la musique, de choisir un chemin différent répond à une véritable exigence et s’avère une tâche particulièrement audacieuse. Alexis Tcholakian accompagne de la voix (la proximité rend la voix très présente) son jeu au piano. Ceci dans une tradition du piano jazz qui va d’Oscar Peterson à Bud Powell sans oublier les râles et autres grognements inévitable du sieur Jarrett.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn Production : La Seine TV/Aphrodite Records Année : 2009 Durée : 63 minutes BONUS : Conversation d’Alexis Tcholakian avec Pascal Anquetil, sous titrée en anglais, filmée au Sunset/Sunside Jazz Club 25 minutes

Lire la suite... Retour...
77

Aurore Quartet

Aurore Voilque : Violon Pierre Frasque : Contrebasse Thomas Ohresser : Guitare Siegfried Mandacé : Guitare

Prenez une contrebasse, deux guitares, et un violon. Secouez le tout en arrosant de rythmes slaves, de jazz manouche et d’airs empruntés au folklore yiddish. N’oubliez pas de rajouter une pincée de swing… et vous obtenez Aurore Quartet. Un cocktail euphorisant. Depuis 2005, Pierre Frasque (contrebasse), Thomas Ohresser (guitare), Siegfried Mandacé (guitare), menés par la violoniste Aurore Voilqué, font danser les guinguettes et les cafés branchés de la capitale. Voilà Aurore Quartet et leurs compositions jubilatoires qui réveillent le jazz manouche, servi par la voix canaille d’Aurore Voilqué, jeune pousse tzigane de 30 ans qui a fait ses armes en classique, avant de prendre le large au pays de Django Reinhardt et Stéphane Grappelli.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn Montage : Yann Brigant Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 100 minutes BONUS : Interview d’Aurore Voilque 23 minutes

Lire la suite... Retour...
78

Austin O'Brien - "The impossible Dream" Quartet

Austin O’Brien : Chant André CECCARLLI : batterie Pierre BOUSSAGUET : contrebasse Ignasi TERRAZA : piano

Pour ceux qui le connaissent, artiste et showman, Austin O’BRIEN monte sur scène avec une idée fixe : conquérir le public. Et avec la rage du boxeur, il déploie toute son énergie pour le mettre K.O. Un spectateur commente en août 2006 « Les concerts d’Austin sont courus parce qu’ils sont à chaque fois une surprise », non par le choix des morceaux mais surtout pour son talent et pour les musiciens dont s’entoure le pétulant Irlandais. Il dirige avec fermeté ses accompagnateurs, en professionnel qui sait parfaitement où il va. L’homme se sent l’héritier de la tradition et est également influencé par Harry Connick Jr, Frank Sinatra, Tony Bennett, et de pianistes comme Monty Alexander, Oscar Peterson et Omar Sosa, de fortes personnalités et de grands acteurs, selon Austin, dotés d’un sens aigu du spectacle.

Fiche Technique :
Réalisateur : Jean Pierre Zirn Montage : Yann Brigant Production : La Seine TV Année : 2010 Durée : 70 minutes BONUS : Improvisation sur la route de Louviers + Interview d’Austin

Lire la suite... Retour...
79

Catia Werneck - Primavera

Catia Werneck : chant Munir Hossn : Basse Luiz Augusto : Batterie Vincent Bidal : Piano

Si elle a plusieurs noms, elle n’a qu’une réputation : c’est “LA” chanteuse brésilienne à Paris. Il s’agit ici d’une captation de concert dans lequel le quartet interprète l’album Primavera : c’est l’accomplissement d’un travail formidable, d’une véritable fusion entre Munir Hossn, bassiste, le “nouveau” et un grand musicien, multi-instrumentiste d’un charisme et d’une efficacité immense, Luiz Augusto, batteur attitré de Catia et Vincent Bidal, la fine plume de l’album, les doigts d’or de ce projet… « Primavera est le résultat d’un changement radical dans ma carrière… une nouvelle liberté d’expression qui porte ses fruits… » Catia Werneck.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn Montage : Barbara Serre Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 62 minutes Format HD 16/9 BONUS : Interview de Catia Werneck 6 minutes

Lire la suite... Retour...
80

Elisabeth Caumont

Elisabeth Caumont écrit des chansons en français qu'elle chante accompagnée par des musiciens de jazz. C'est dans ce cercle d'aficionados qu'elle s'est fait connaître, amadouant d'abord les thèmes de grands instrumentistes, pour proposer ensuite ses créations dans la langue de Nougaro. Chanson française et Jazz : en France deux genres antinomiques dont Elisabeth Caumont fait pourtant son cheval de bataille.

Avec humour, c'est en « Princesse Micomiconne », Héroïne de Cervantès, qu'elle se présente pour ce 7ème album : douze chansons qu'on dirait world, pop, trad, folk, jazz ou blues si elles étaient chantées en anglais. Les compositions des musiciens - complices de toujours, sont inspirées, élégantes et révèlent le caractère intime et séduisant de la voix. Facile de se laisser griser. Mais les mots choisis de la chanteuse, drôles, désespérés, utopiques ou tendres ne permettent pas cette « douce indifférence ». Elle les triture et les chante sans maniérisme dans le but avoué de faire sourire ou d'émouvoir. L'art d'Elisabeth Caumont réside dans cet équilibre subtil des paroles qu'elle offre aux musiques qu'elle aime et qu'elle rend intelligibles.

Fiche Technique :
Réalisateur : Jean Pierre Zirn Montage : Romain Martin Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 1 h ou 75 minutes

Lire la suite... Retour...
81

Christian Escoude - Brassens

Christian Escoudé fait partie de cette petite famille de guitaristes de jazz issus du milieu manouche : à ce titre, il s'est forgé un style de guitare dans les canons du jazz bop, largement teinté d'influence tsigane. Passé professionnel très jeune, Christian Escoudé est désormais, et plus que jamais, l’un des guitaristes européens les plus connus.

Sur les standards de Brassens, ce patrimoine commun, Escoudé crée un terrain de jeu. Entouré de ses fidèles comparses, Fiona Monbet au violon, André Villégier à la clarinette, Jean-Baptiste Laya à la guitare électrique, Pierre Boussaguet à la contrebasse et Anne Pacéo à la batterie, ses doigts agiles, virtuoses, offrent une relecture pertinente et tout en finesse du legs magistral.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 60 minutes

Lire la suite... Retour...
82

Fly Trio

Mark Turner : saxophone Larry Grenadier : contrebasse Jeff Ballard : batterie 1- Brother sister (Turner) 2- PettiFord (Grenadier) 3- Year of the snake (Turner) 4- Kingston (Turner) 5- Come with me Miz P (Ballard) 6- Diorite (Grenadier) 7- Super sister (Turner) 8- What dance (Ballard) 9- It’s not alwright with me (Turner)

Sachant que le plus dur pour Fly est d’exister. Avec le contrebassiste (Larry Grenadier) et le batteur (Jeff Ballard) d’un trio, non seulement égalitaire, mais également libertaire, saluons comme un plaisir rare le troisième album du saxophoniste ténor Mark Turner et ses deux amis. Transportant leurs racines, leurs influences, et quelques émotions séculaires, les trois musiciens font en effet voler en éclat le schéma convenu d’un soliste soutenu par deux coreligionnaires, pratiquant avec sensualité et intensité l’interaction permanente, car on est bien ici dans la joie de jouer, l’inventivité harmonique, et ce minimalisme charnu qui élabore les grandes œuvres.

Fiche Technique :
Production : La Seine Tv Réalisateur : Jean-Pierre Zirn durée : 60 et 75 minutes

Lire la suite... Retour...
83

Impromptu - Impromptu

François Corneloup : Saxophone baryton Bruno Chevillon: Contrebasse Bernard Lubat: Batterie Bojan Z: Claviers

La musique de cet ensemble, créé à l’occasion de « Sons d'hiver », nous fait entendre un foisonnement d'états sonores très groovy, la densité créative d'une musique dont l'espace artistique est un entremêlement judicieux du funk, du rock et du jazz ou de l'électro. Avec les claviers de Bojan Z (Zulfikarpasic) les toms et cymbales de Bernard Lubat, la contrebasse de Bruno Chevillon, et le saxophone baryton de François Corneloup. Ce dernier a réuni l’Impromptu Quartet autour de leurs compositions. On reconnaît ici et là un peu l’influence de standards connus, mais pour le reste, c’est du jamais vu. Enlevée et enthousiaste, la musique très « jazzy » de l’ensemble se déploie à travers les beaux développements improvisés de Bojan Z, la précision époustouflante de Chevillon, l’energie toujours imbattable de Lubat et surtout, la joie souriante et communicative d’un Corneloup très performant au baryton.

Fiche Technique :
Production : La Seine TV Réalisation : Jean-Pierre Zirn Année : 2013 Durée : 60 minutes

Lire la suite... Retour...
84

Jean Marie Hauser trio "Complicity"

C’est en lisant un jour un article sur Gerry Mulligan Quartet, que Jean-Marie HAUSER tombe aussitôt amoureux de la musique jazz. Aux vues de ses préoccupations, ses parents à l’écoute, l’inscrivent au Conservatoire de Metz où il étudiera 3 ans. En 1962 – à 19 ans - il prend le pas et tente sa chance à Paris. Il ne faut pas attendre longtemps pour le voir jouer avec les plus grands jazzman de la capitale.

En 1970, il est invité par de nombreux musiciens et artistes à devenir un musicien de studio. Il enregistre pour Charles Aznavour, pour des chanteurs de renom : Jean Ferrat, Michel Delpech, Michel Fuguain, Yves Montand, Mort Schuman, Barbara… Il accompagne Nina Simone dans une série télevisée, Ray Charles dans le Big Band Pierre Porte, participera à des musiques de films. Après une carrière riche, colorée et animée, Jean-Marie Hauser enregistre des disques avec de nombreux jazzman pour de nouveaux horizons et belles expériences musicales humaine. Batteur leader, c’est avec son trio Vincent Bourgeyx au piano, Pierre-Yves Sorin à la contre Basse et deux invités pour ce dvd tourné au studio Hocco, Virginie Constantin au chant et Patrick Artéro à la trompette et au bugle, qu’ il va nous interpréter de grands standards dont LADY BE GOOD ou SEVEN STEPS TO HEAVE…et une de ses dernières compositions BEBOP COMPLICITY.

Fiche Technique :
Réalisateur : Jean-Pierre Zirn Producteur : LA SEINE TV Année de réalisation : 2011 Durée totale de l’oeuvre 58mn

Lire la suite... Retour...
85

Jean Michel Proust live

Ce quartet pratique une écriture qui associe la tradition du jazz classique à l’innovation. Ils vont surfer sur des compositions de Django Reinhardt, Duke Ellington, John Lewis et Jack Dejonette entre autres, que jean Michel Proust sait interpréter avec beaucoup de sensibilité, dans un style très West coast.

Jean-Michel PROUST saxophoniste ténor, jazzman plutôt classique à la sonorité subtile, influencé par des maitres tels que Stan Getz, Sonny Rollins, fut aussi animateur radio (France Inter, Europe 1, TSF), journaliste (Jazz Hot, Nouvel Observateur), directeur artistique (Les Sommets du Jazz de Serre-Chevalier, Jazz au Phare, Guitares au Beffroi…) En tant que saxophoniste, il fut l'un des fondateurs, en 1977, du Big Band Ornicar avant de co-fonder, en 1987, l'orchestre de l'émission "L'oreille en coin" sur France Inter. On le trouve ensuite à la tête de différentes formations, Harlem Nocturne avec, entre autres, l'organiste Emmanuel Bex, les Groove Brothers (avec Armel Amiot à la guitare), et aujourd’hui c’est au du Duc des Lombard, club de jazz parisien bien connu, dont il fut directeur artistique de 2006 à 2010, que nous allons le retrouver avec son quartet composé de Hugo Lippi à la guitare Gilles Naturel à la contrebasse et François Laudet à la batterie.

Fiche Technique :
Production: La Seine Tv Réalisateur: Jean-Pierre Zirn

Lire la suite... Retour...
86

Matthew Herbert Big Band live à la Cité de la musique

Une heure de vrai jazz résolument contemporain : Electronique plus que jamais, dans ce live avec son big-band, Matthew Herbert virevolte devant ses platines, accompagné d’une diva dans une tenue inouïe et « so british », l’étonnante Eska Mtungwazi. Et face aux 16 musiciens, dont une remarquable section cuivre, ainsi que piano basse et batterie, Peter Wraight son chef d’orchestre.

Matthew Herbert, musicien-bidouilleur, génie du sampling crée ses propres sources sonores en direct, et ses sons ne sont pas innocents. Ce technicien intellectuel offre un show spectaculaire dans lequel il délivre un message politique fort, à décrypter pour qui s’y intéresse, un surprenant et unique mélange de jazz classique perturbé de sons électroniques qui pulse bien.

Fiche Technique :
Année : 2008

Lire la suite... Retour...
87

Didier Lockwood & The Jazz Angels

Didier Lockwood : Violon Thomas Enhco : Piano David Enhco : Trompette Simon Tailleu : Contrebasse Nicolas Charlier : Batterie

"Didier Lockwood and The Jazz Angels" est le nouveau quintet de Didier Lockwood. Il a réuni autour de lui David Enhco (trompette), Thomas Enhco (piano), Nicolas Charlier (batterie) et Simon Tailleu (contrebasse), tous quatre, jeunes musiciens ayant fait le CMDL. "Quand j’ai créé le CMDL (Centre international des Musique improvisées Didier Lockwood) pour transmettre aux jeunes musiciens ma passion du jazz et de toutes les musiques, je ne me doutais pas que cette aventure me ferait découvrir de pareils talents... Quel fantastique opportunité de nouer des liens artistiques entre les générations ! Cette expérience doit encourager les musiciens et tous les publics à se mélanger et, surtout en ce qui concerne le jazz, à rajeunir ensemble !" Didier Lockwood.

Fiche Technique :
Production : La Seine Tv Réalisation : Jean-Pierre Zirn Durée : 59mn

Lire la suite... Retour...
88

Bernard Lubat - Chansons enjazzées

Lubat, un artiste avant-gardiste qui se demande jusqu'où ça commence le commencement… Avec lui, la musique n’est pas que dans les concerts, elle est aussi dans les débats, les performances et les feux d’artifices.

Avec son humour décapant, Lubat se moque de lui et du monde, dans la bonne humeur. Il nous emmène ici au Parc floral de Vincennes pour un concert entrainant.

Fiche Technique :
Réalisation : Annie-Claire Mittelberger & Andrzej Dambski Montage : Annie-Claire Mittelberger Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 60 minutes

Lire la suite... Retour...
89

Mam - Jazz in my musette

Viviane Arnoux : Accordéon/Chant François Michaud : Violon François Parisi : Accordéon Pour la réalisation de leur 5ème album, MAM ,Viviane Arnoux et François Michaud, s’associent à l’accordéoniste François Parisi. Viviane fait valswinguer son accordéon depuis l’âge de quatre ans par delà les musiques du monde, le rock et le jazz.

Parti du Québec dès tout petit, François Michaud promène son violon de continents en conservatoires, attrape un alto au passage, africanise son classique et jazzifie son folklore. Accordéoniste de naissance, François Parisi, ce parigo-sicilien bon teint, outre l’art de la sauce tomate, se passionne très tôt pour l’harmonie jazz, la composition d’étourdissantes valses et l’improvisation fulgurante. Cette rencontre, c’est le fruit d’une envie commune de partager la musicalité sensible et généreuse du jazz, du swing-musette et des musiques du monde avec la fraîcheur et l’originalité qui fait le charme de MAM. L’accordéon s’exprime dans toute sa diversité et sa richesse. Le violon tous azimuts de François Michaud s’immisce dans leurs discussions, arbitre les débats, s’envole sur leurs fougueuses rythmiques, y va de la sienne… Et les échanges entre les trois convives génèrent une énergie, une joie qui vont droit au public.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn Production : La Seine TV Année : 2012 Durée : 52 minutes BONUS : Interview du groupe 8 minutes + « Chanson d’Eté », Live au festival des Puces 2010, 3 minutes.

Lire la suite... Retour...
90

Nathalie Soles

Nathalie Soles : Chant Patrick Maradan : Contrebasse Cédric Perrot : Batterie Franck Boutin-Albrand : Percussions

Soles (prononcer ?sol’s?) C’est une longue dame brune, c’est une liane tropicale. C’est une présence incontournable, fascinante, une grande sauterelle à la toison bouclée et à l’œil espiègle, en coin, le rire toujours au bord des lèvres. Ce premier choc visuel encaissé, cette métisse improbable (sang-mêlée d’Italienne et de Togolais élevée au Maroc) au muscle étiré, ouvre calmement une bouche immense. Elle parle. Survient alors le deuxième traumatisme solesien : cette voix grave et chaude s’impose d’un coup, troublante, tout à fait magnétique. Elle vous enveloppe amicalement, comme un manteau de peau. Elle chante aussi ? Si, si. Chanteuse, Nathalie Soles possède en sus majeur une clef bien utile pour ouvrir les portes du paradis des vocalistes. Pas simplement une clef de Sol, pas seulement la clef d’un large coffre qu’elle ouvre de toute façon, sans forcer et à qui veut bien l’entendre… Non, miss Soles possède en fond de gorge assez d’octaves pour, en montant ou descendant les étages telle la gazelle Dorcade les contreforts de l’Atlas, faire fondre cœurs et âmes. Quatre octaves et demie ! Mazette! Et pour quoi faire ? Une musique panoramique, classieuse, imprégnée de jazz et de soul (Nathalie Soul), relevée d’épices orientales, latines ou africaines.

Fiche Technique :
Réalisateur : Jean Pierre Zirn Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 80 minutes

Lire la suite... Retour...
91

Nguyen Lé - Musiques du Monde Et Chants de Liberté

Portrait d’un guitariste atypique et « exotique » peu ordinaire, qui va nous amener au bout de la planète, et nous immerger dans les musiques du monde à travers ses multiples « chants de liberté » (Songs of freedom) Ce documentaire musical représente la carrière de Nguyen Lê, qui depuis peu se partage entre la France et le Vietnam, son pays d’origine.

Considéré comme l'un des guitariste les plus étonnant dans son énergie terrassante (ndlr Michel Contat), en s'intéressant aux sonorités issus des musiques asiatiques, indiennes et maghrébines, le tout retravaillé à la pédale d'effets, Nguyen Lê nous emmène dans une musique métissée au delà les frontieres Du jazz-rock free et multicolore dans les doigts et la tête. Rares sont ceux qui ont abordé le répertoire pop rock des années 70 avec autant de richesse et de subtilité. Et lorsque Nguyên Lê porte son regard « exotique » sur les plus grands tubes de Janis Joplin, Stevie Wonder, Led Zeppelin, Bob Marley ou encore Les Beatles, on se laisse transporter avec bonheur d'un bout à l'autre du monde. Ce film donne a voir et entendre un guitariste qui réinvente absolument tout, se réapproprie sans trahir, transforme sans travestir et redonne une nouvelle vie à ces tubes interplanétaires qu'il refaçonne avec génie. Ici, tout prend une couleur nouvelle grâce à une union libre entre les beaux délires du rock et les douces folies du jazz. Car c’est une attitude éminemment Jazz finalement que l’on montrer, le propre d’une musique qui a toujours combiné le respect de la tradition et la liberté de la réinterprétation et de l’improvisation. Mais là c’est aussi une attitude moderne. Identités ouvertes et voyageuses, qui s’enracinent profondément pour mieux s’envoler, qui deviennent encore plus grandes et belles en découvrant l’inconnu et en apprenant de l’autre. Identités plurielles aussi chez les musiciens qui vont le rejoindre en exprimant le flux des énergies de notre monde. Mais pour commencer , il va apparaître sur scène avec le live de son dernier album (voir CD), le magnifique Songs of fredom. Ecoutons le récit de son parcours et decouvrons ses influences musicales. En le suivant lors de ses principaux concerts jusqu’au dernier qui sera probablement une surprise étonnante. A travers des documents d’archives et nos entretiens, va s’élaborer une perception assez complète de sa personnalité plutôt altermondialiste. Dix mois avec Nguyen Lê , et dix ans depuis les archives, jusqu'à la sortie du prochain album enregistré prochainement à Hanoï, mais qui ne sortira en France qu’en septembre, et pour finir sera suivi du live au New Morning en octobre 2014.

Lire la suite... Retour...
92

Philip Catherine 70th Birthday Tour

Philip Catherine : Guitare Nicola Andrioli : Piano Philippe Aerts : Bass Antoine Pierre : Drums Guest. Isabelle Catherine : Chant

Philip Catherine avec son nouveau quartet a réuni autour de lui Nicola Andrioli au piano, un vieil ami de toujours Philippe Aerts à la contrebasse, Antoine Pierre à la batterie, tous quatre doués d’une fibre musicale qui étonne jusqu’aux plus blasés. Et…Isabelle Catherine sa fille chanteuse sur deux titres en principe, ce sera la surprise ! Quelle fantastique opportunité de nouer des liens artistiques entre les générations ! Cette expérience doit encourager les musiciens et tous les publics à se mélanger et , surtout en ce qui concerne le jazz, à rajeunir ensemble ! Philip Catherine, musicien aujourd’hui largement connu n’a plus rien à prouver, c’est cette dernière exigence, sa passion de transmettre un savoir, qui l’a incité à fonder ce groupe multi-générationnel. 1-‘Why Can’t You Behave’ (Cole Porter) 2-‘La prima vera’ (Nicola Andrioli) 3-‘Côté jardin’ (Philip Catherine / Jacques Duvall) 4-‘You Don't Know What Love Is’ (Gene de Paul / Don Raye) 5-‘Janet’ (Philip Catherine) 6-‘Lost Land’ (Nicola Andrioli) 7-‘Seven Teas’ (Philip Catherine) 8-‘Misty Cliffs’ (Philip Catherine) 9-‘Over The Rainbow’ (Harold Arlen) 10-‘Francis Delight’ (Philip Catherine)

Fiche Technique :
DUREE : 70MN Production : LA SEINE TV – Coproduction : MEZZO Réalisation : Jean-Pierre Zirn

Lire la suite... Retour...
93

Pierre Boussaguet "Mother Land" Quartet

« Keep Swingin’ », « Beethoven » (Jean-Michel Reisser), Lausanne, le 03.10.2013 Les musiciens : NICOLAS FOLMER Trumpet VINCENT BOURGEYX Piano FRANÇOIS LAIZEAU Drums / Plays on Prima Materia cymbals PIERRE BOUSSAGUET Bass and Lead Guest : CARLES GR – Guitar

Après 30 ans de carrière à avoir joué avec les plus grands (de Wynton Marsalis à Clark Terry en passant par Diana Krall ou Monty Alexander…), Pierre Boussaguet prend enfin le temps de jouer la musique qu’il compose! Avec son « MotherLand » Quartet puis en trio, c’est un grand nom du jazz français que nous avons le plaisir de recevoir sur notre scène. CD/DVD “live” enregistré au festival de Louviers. Dans ce format musical où il reste toujours en valeur, en tant que leader, compositeur-arrangeur et, évidemment, bassiste, il donne largement la parole à ses coéquipiers de talent avec lesquels il joue depuis bientôt deux ans. Il possède un atout majeur : Il connaît ses partenaires tant sur le plan musical que privé. Il sait donc parfaitement ce que chacun d’eux peut jouer, comme Duke Ellington le faisait pour ses musiciens. Depuis près de 30 ans qu’il parcourt le monde, Pierre fut immédiatement reconnu non seulement par les plus grands musiciens au monde puisqu’il joua avec la plupart d’entre eux, mais également par le public, grâce à sa grande maîtrise de l’instrument, sa large et puissante sonorité, et son charisme enthousiaste. Et il acquit, au fil des années, une vaste connaissance de nombreux et différents répertoires de l’histoire de la Musique. Depuis toujours, il compose et arrange d’une manière unique. Malheureusement, il ne l’a pas trop mis en avant, dû à une certaine pudeur certes, mais aussi par le fait qu’il joua avec bon nombre de musiciens avec lesquels il interpréta principalement des standards. A cinquante ans, il ose enfin nous proposer sa musique originale. A la fois subtile, mélodieuse, culottée parfois, elle n’oublie jamais le Swing, le Blues et surtout, le FEELING. Avec ce recueil audio et vidéo, Pierre Boussaguet nous prouve qu’il reste toujours un Maître interprète mais également un magnifique compositeur, arrangeur et leader. Souhaitons voir et entendre ce superbe quartet sur toutes les scènes car croyez-moi, des musiciens actuels de cette trempe, cela ne court vraiment pas les rues!

Fiche Technique :
Production : La Seine TV Réalisateur : Jean-Pierre Zirn Année : 2013 Durée : 55 mn

Lire la suite... Retour...
94

Samson Schmitt Quartet

Le quartet avec ou sans invités (tels que Dorado Schmitt bien sûr, Ludovic Beier, Tchavolo Schmitt et bien d'autres artistes du monde "des" jazz) est considéré aujourd'hui comme l'un des meilleurs groupe français de jazz manouche.

Depuis 2002 il donne des centaines de concerts par le monde et est l'invité privilégié du Django Reinhardt New-York Festival qui se déroule chaque année au mythique "BIRDLAND" au mois de novembre. Here’s the film of one of the band’s concert in Coti Festival in Corse 2010.

Fiche Technique :
Filmmaking : Jean Pierre Zirn Editing : Yann Brigant Production : La Seine TV Year : 2010 Duration : 58 minutes Format : HD 16/9

Lire la suite... Retour...
95

Sashird Lao

Yona Yacoub : Chant, Saxophone, Percussions, Caisse claire, Danse Fred Luzignant : Chant, Trombone, Percussions, Flûte David Amar : Basse vocale, Saxophone, Percussions, Caisse claire, Flûte traversière

Le trio emploie toutes sortes d’instruments pour aller au bout de ses envies : deux saxophones, un trombone, une flûte traversière, une caisse claire, une derbouka et un udu, deux loopers et divers autres instruments du monde... Créativité et virtuosité permettent à Sashird lao de composer un jazz à géométrie variable qui surprend, enchante et transgresse les barrières habituelles. Le trio cultive un éclectisme musical hors normes qui lui permet de partager l’affiche, tant avec de grands noms du jazz (Manu Dibango, Hadouk Trio, Mario Canonge, Sara Lazarus), qu’avec des artistes issus des musiques actuelles comme Nosfell, Beat Assaillant, Lo’Jo ou encore Johnny Clegg.

Fiche Technique :
Réalisateur : Jean Pierre Zirn Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 80 minutes BONUS : Interview du groupe 10 minutes

Lire la suite... Retour...
96

Selmer #607

Guitaristes solistes : Sébastien Giniaux, Adrien Moignard, Richard Manetti, Benoit Convert & Noé Reinhardt. Section Rythmique : Ghali Hadefi & David Gastine (guitares), Jérémie Arranger (contrebasse).

Cent ans après la naissance de Django Reinhardt, qui jouait sur la Selmer #503, cette nouvelle génération du Jazz Manouche est aujourd'hui la pointe de la guitare Jazz. Du swing de haute volée et de véritables pépites jalonnent leurs albums. De Coltrane à Cole Porter, de Gershwin à Maurice Ravel, nos solistes virtuoses sortent allègrement des sentiers battus.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 90 minutes

Lire la suite... Retour...
97

Songs of Freedom

Un regard «Exotique» sur des classiques de la Pop Music des années 70. Ce nouveau disque, est la continuation de l'autre célèbre album «Rock» de Nguyên Lê : «Purple, Celebrating Jimi Hendrix».

Il ne s'agit pas de versions «cover», mais de prendre possession de ces chansons qui sont devenues les symboles d'un véritable culture mondiale : adorées du monde entier, ces chansons appartiennent maintenant à tout le monde & le monde entier se doit de les chanter à sa propre manière. Attitude éminemment Jazz finalement, propre d'une musique qui a toujours combiné le respect de la tradition & la liberté de la réinterprétation & de l'improvisation.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn Production : La Seine TV Année : 2012 Durée : 75 minutes

Lire la suite... Retour...
98

Tomasz Stanko Quartet live at Skoda Jazz festival

Le Club Jazz L’F à Dinant, la ville natale d'Adolphe Sax inventeur du saxophone, se réjoui d’accueillir le quartet du trompettiste Tomasz Stanko, une des têtes d’affiches du festival Skoda Jazz, avec notamment le pianiste Marcin Wasilewski.

Lorsqu’en 2001 Tomasz Stanko a enregistré ‘Soul of Things’, le magazine américain Stereophile écrivait : il n’a rien à envier à « Kind of Blue » de Miles Davis. Stanko est un des plus grands acteurs du jazz en Europe. Il a enregistré des albums magnifiques depuis des dizaines d’années. Mais avec ‘Soul of Things’, il a repensé ses racines à différents niveaux et a laissé resurgir ses premières influences de Miles Davis et de Chet Baker. Il s’est inspiré pour l’occasion de ses premières compositions et des musiques qui avaient compté pour lui, notamment celles de Krzysztof Komeda. Et il s’est entouré d’un jeune groupe polonais. Stanko travaille en effet depuis une dizaine d’années avec ce jeune groupe. « Il m’a énormément aidé à trouver ma voix » commente le pianiste Marcin Wasilewski. Cette combinaison entre l’expérience de Stanko et l’énergie de la jeunesse du trio s’est avéré être très productive en créant une musique à la fois dynamique, lyrique, et très équilibrée. Deux ans plus tard, ‘Suspended Night’ a été sacré disque d’or en Pologne. Il a grimpé au sommet des Billboard Jazz Charts aux Etats-Unis (ce qui n’arrive que très rarement pour un groupe européen). Sur leur dernier disque ‘Lontano’ qui refermait leur trilogie en 2006, le groupe a crée des ballades librement jouées. Depuis lors, les chemins de ces quatre musiciens se sont séparés pour se retrouver à l’occasion de cette belle soirée.

Fiche Technique :
Durée : 60 min Production : LA SEINE TV – Coproduction : MEZZO Réalisation : Jean-Pierre Zirn

Lire la suite... Retour...
99

Didier Sustrac

Né en 1959 à Grasse , Didier Sustrac s’empare de la guitare familiale dés sa huitième année. Dix ans plus tard, nourri des récits de sa grand-mère poétesse et peintre, il part explorer le Venezuela une paire d’années… Puis le Brésil, et le choc de la bossa nova « j’ai toujours l’impression d’en avoir été orphelin », il en sera le fils prodigue.

Il s’immerge dans la mouvance de Joao Gilberto, Caetano Veloso et cisèle son écriture, pour laquelle le français s’impose. Il trouvera le succès qu’il cherchait quelques années plus tard avec un premier album nommé “Zanzibar“, lui vaut un joli succès en France et au Japon, occasions rêvées de repartir sur la route et d’invoquer les rencontres : des poèmes pour Madagascar, un duo avec Chico Buarque, ou Claude Nougaro, écrire pour les autres aussi…pour lui, cinq albums, autant de regards sur le monde. Et l’envie profonde de chanter pour nous. En interprétant une partie de son répertoire en guitare voix , Didier Sustrac nous invite à redécouvrir ses chansons, qui, dans l’épure de la bossa nova recouvrent leur sens premier, quand aux heures solitaires de l’auteur compositeur, se mélangent l’harmonie, la joie du chant et de la poésie. « Didier a en lui ce mélange de clair-obscur, de nostalgie et de gaieté brésilienne. Entre ombres et lumières, il part à la quête d’un paradis perdu. » Claude Nougaro.

Fiche Technique :
Réalisateur(s) Jean-Pie rre Zirn Producteur(s) LA SEINE TV Année de réalisation 2011 Durée totale de l’oeuvre (en min) 59mn

Lire la suite... Retour...
100

Tram des balkans

Vincent Westphal : Chant, Clarinette Vincent Gaffet : Chant, Accordéon Diego Meymarian : Chant, Violon, Mandoline Sylvain Lacombe : Contrebasse Mathieu Cervera : Batterie

Imaginez cinq musiciens talentueux (clarinette, violon, accordéon, contrebasse, batterie), avec parmi eux trois chanteurs timbrés, dont le plaisir d’être sur une scène est une évidence. Ils rendent leur joie communicative sur un répertoire bien propre à eux « POP ‘ n ‘ TRAD ». TRAM des Balkans tranche par une originalité musicale indéniable, une ouverture à des styles (jazz, pop, chants de gorge, rock…) qu’on ne parvient pas clairement à discerner tant ils sont digérés et réappropriés. C’est fort, ça a du goût, ça swingue et ça roucoule avec humour. Un super contact avec le public et suffisamment d’émotion, d’humour et de chaleur pour redonner du baume au cœur à une armée de dépressifs.

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn Production : La Seine TV Année : 2011 Durée : 97 minutes Format : HD 16/9

Lire la suite... Retour...
101

Yochko Sheffer, RED MYSTICUM

Invités : Didier Malherbe - La bourge du Panthéon (Saxophone ténor) - Lelek (soul en hongrois) (Tarogato basse) - Proto (Saxophone alto) - Jampec (saxophone sopranino)

Yochko, cet artiste complet, dont les maitres furent John Coltrane, Ornette Coleman, Pharoah Sanders a rejoint le groupe « Magma » qui se produisait sur scène fin des année 70, apres ZAO avec Faton Cahen, puis Nefesh Music, il crée cette nouvelle formation Yochk'o Seffer (saxophones, tarogato, duda, compositions) Didier Levallet (contrebasse) Sébastien Lovato (piano) Jean-Pascal “JP” Molina (batterie). Une des plus belles expressions du free jazz au sax ténor et alto et ses étranges instruments qu’il fabrique avec des bouteilles plastiques assemblées emmanchés d’embouchures de sax ! Yochko Seffer quartet Jazz, interprètera l’album Red Misticum, profitant de cette occasion pour nous donner à entendre ses grandes envolées d’improvisation free jazz, au cours de ce live percutant, tourné au New Morning, le mythique club de jazz parisien. N’oublions pas un invité de marque au duduk Didier Malherbes. Titres principaux interprétés- Intro ( au duda) - Tarogato Soprano+ Bator lovas

Fiche Technique :
Production : La Seine TV Réalisation : Jean-Pierre Zirn Année : 2012 Durée : 59'36''

Lire la suite... Retour...
102

Zao

Yochko Seffer : sax soprane François Cahen : piano Gérard Prévost : basse François Causse : batterie Cynthia Saint-Ville : voix

Quelques secondes de confusion, des sonorités qui cherchent à s'associer et trouvent peu à peu leur place... Et soudain, ce cri fédérateur : "Zao !!!". et c'est parti une heure de transe musicale dont on aura du mal à décoller les oreilles. Dans le genre jazz rock progressif d’une certaine époque de l’arrivée du free, c’est une nouvelle rencontre avec ce fameux groupe ZAO, issu du célèbre Magma. Du vrai jazz-rock, celui qui s'appuie sur des compositions consistantes. A l’initiative des deux compères Yochko Seffer et François Cahen. Accompagné à la batterie par François Causse, à la basse par Gérard Prévost, et au chant par une jeune malgache Cynthia Saint-Ville. On pensait ne plus entendre parler de Zao...et bien non, en voici la preuve !

Fiche Technique :
Réalisation : Jean Pierre Zirn Production : La Seine TV Année : 2009 Durée : 60 minutes

Lire la suite... Retour...
103

Laurent De Wilde Over The Clouds Trio

LINE UP : Laurent de Wide : piano Laurent Robin : batterie Ira coleman : contrebasse

« Le hasard de la vie et du temps qui passe ont fait que six ans se sont écoulés depuis mon dernier enregistrement en trio, mes expériences électroniques ayant pris le pas sur cette formule plus acoustique. Cette formation me manquait d'autant plus qu'il me tardait d'incorporer dans de nouvelles compositions les enseignements tirés des mes aventures sonores : comment élargir le vocabulaire traditionnel du trio, avec ses prises de risque, sa fragilité intrinsèque, son langage ancré dans une tradition qui ne cesse d'évoluer ? Aussi ai-je décidé pour l'occasion de renouer avec mon passé new-yorkais et de convier à cette session mon vieil ami Ira Coleman avec qui je n'avais pas travaillé depuis fort longtemps, tout occupé qu'il était dans les groupes de Herbie Hancock, Dee Dee Bridgewater ou Sting, et de m'assurer la participation de Clarence Penn, l'un des batteurs les plus subtils et musicaux de sa génération. Sans nous concerter, nous réalisâmes Ira et moi que les années passées avait accru notre attirance pour la musique africaine dans ses différentes géographies : Mali, Cameroun, Nigeria… Il y a là un vivier formidable de rythmes et de mélodies qui ne demandent qu'à se mélanger au langage plus occidental du jazz contemporain et nous étions fort impatients d'en expérimenter le mariage. Je suis le premier étonné de la musique qui en est sortie. Beaucoup d'énergie, mais aussi de grandes plages d'un calme dont je m'ignorais capable et qui me font réaliser que, l'âge aidant, le regard voit plus loin et qu'il se fixe un horizon plus clair et plus sensible, là où l'air est plus pur, quelque part au-delà des nuages ».

Fiche Technique :
Réalisateur : Jean-Pierre Zirn Production : La seine TV Coproduction : Mezzo Durée : 50min

Lire la suite... Retour...
104

Les Doigts de l'Homme

Enregistrement au Festival de Jazz de Coti Chiavari 2010 : Avec leur troisième album « Les Doigts dans la prise », Les Doigts de l’Homme affirment définitivement une vraie indépendance dans la composition.

Le terme de « voyage » ici n’est pas galvaudé et tous les risques ont été pris pour emmener l’auditeur là où il s’y attend le moins. Présenté comme un groupe de jazz manouche, le trio qui s’est maintenant transformé en quartet, utilise ce style comme une influence parmi tant d’autres pour en faire quelque chose d’unique et qui lui est propre. Le morceau titre du disque, Les Doigts dans la prise, traite justement de l’urgence de ne pas laisser les choses s’entériner dans une routine, prisonniers du malaise que l’on a parfois en terrain inconnu. Avec leurs accents parfois orientaux, parfois clairement tziganes ou même complètement rock, ils évitent tous les clichés en réinterprétant les influences d’une façon qui désormais définie le groupe. De temps à autre décalé, l’univers des Doigts devient un parcours de vie dans lequel l’énergie est de plus en plus maîtrisée pour se laisser le temps d’installer les multiples sentiments que la musique sert à exprimer. Les sujets abordés peuvent être légers ou au contraire très ancrés dans une actualité qui nous touche tous, mais toujours traités avec la dérision. C’est dans cet élan créatif que, captés à l’occasion du festival de jazz de Coti Chiavari, « les doigts de l’homme » nous offrent une expérience visuelle et auditive qui dépoussière nos sens. Abordé avec un regard neuf, ils délivrent, ainsi le message de l’ouverture vraie et profondément sincère qui a construit l’identité de ce groupe dont chaque album, chaque concert même, raconte quelque chose de différent.

Fiche Technique :
Production : La Seine TV Réalisation : Jean-Pierre Zirn

Lire la suite... Retour...
106

Bernard Lubat - L'Amusicien

Entre L’Estaminet, haut lieu de la famille Lubat et le chapiteau avec ses concerts où l’on va retrouver Michel Portal, Di Donato, François Corneloup, Minvielle, Sclavis, Archie Shepp et bien d’autres.

Bernard Lubat un musicien particulièrement atypique, entre Lacan et Coluche, formidable batteur, pianiste, accordéoniste, bruitiste, poète poïélitique comme il se dit, et prophète sans pays, agitateur depuis toujours, est le corps et âme de la Compagnie Lubat de Gasconha. Politique, action, et musique.
Il ne ressasse jamais. Ne parle que du concert d’hier et de celui qui vient Et pour résumer : C’est quand il parle qu’il joue... En musique improvisée, on ne choisit pas. Lubat tous les soirs c’est l'art d'improviser, l'art de s'improviser, de s'improviser improvisateur, et pour aller jusqu'au bout du bout, tout l'art de la composition est instantanée, individuelle et collective

Fiche Technique :
Production : La Seine TV
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Annie-Claire Mittelberger
Durée : 60’
Année : 2012
Format : HD 16/9

Lire la suite... Retour...
107

Le trio « Bec de Cha » - Folle cadence

Avec Arnaud Méthivier / Accordéon, Jean Hugues Billman / Contrebasse Pascal Ducourtioux / Guitare-Percussion
Une ballade imaginaire, au gré du temps… Dans les recoins du monde, sur la place publique, se cache un folklore qui foisonne entre l’ombre et la lumière, et qui murmure à mes oreilles… des merveilles…

Une aventure, la caravane musicale de BecDeCha allie mots, corps plastiques, rencontre de nombreux artistes. Ces invités d’horizons multiples participant aux concerts, sont toujours encadrés par des résidences, lieux de vie où se développent l’esprit et le contenu d’un temps restitué sur scène, le temps de la rencontre avec le public.
Dans ce projet, ces personnalités artistiques accompagneront le trio et partageront un bout de chemin avec lui. Un trio de poètes du sonore. Plus que le trio lui-même, c’est plutôt les rencontres et échanges qui vont donner la trame de ce film, en fait sans dévaloriser leur travail, la musique du trio est une continuité d’accompagnement. Un voyage musical dans la venise verte de la région Poitou Charentes.

Fiche Technique :
Production : La Seine TV
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Annie-Claire Mittelberger
Durée : 60’
Année : 2011 - 2012
Format : HD 16/9

Lire la suite... Retour...
108

Rhoda Scott - L’organiste aux pieds nus

On l’appelle l’organiste aux pieds nus Rhoda Scott, est une organiste et chanteuse de jazz américaine née en 1939. Rhoda Scott est peut-être l'organiste qui a le mieux réussi à révéler les nombreuses possibilités de l'orgue Hammond.

De son arrivée en France en plein mai 68 aux derniers jours du Duc des Lombards fameux club de jazz à Paris avant son retour à New York, Rhoda se raconte. Le bilboquet des années 80 où elle va rencontrer Raoul son futur mari et manager. Rhoda Scott associe des aptitudes classiques à un grand talent pour le jazz et la musique religieuse. Cette ambassadrice de l’orgue Hammond a enthousiasmé un large public à travers le monde entier depuis quarante ans. Elle aura joué avec les plus grands, Ray Charles, George Benson, Count Basie, Ella Fitzgerald, Sarah Morrow.
Nous la retrouverons dans ce film depuis la première émission télévisée avec Denise Glazer, à ses concerts dans les clubs de jazz parisiens , lors des festivals d’orgue Hammond, ses anniversaires en musqiue, et ses principaux composotions avec ses anecdotes, te l’histoire d’hebbtight illustrant le son de la marée.. Et puis les fameuses batailles d’orgue, avec tous les amis organistes, des souvenirs inoubliables pour Rhoda.

Lire la suite... Retour...
109

Tangorra - Springtime

Springtime célèbre le renouveau, la quiétude et l’ivresse d’un Jazz vocal aux influences métissées de teintes soul et latines … L’album de la maturité pour Annick Tangorra, chanteuse mais également auteur, compositeur.

Entourée de Mario Canonge qui signe la splendide réalisation de cet album, Tony Rabeson, Thomas Bramerie, et d’Alain Jean –Marie, Arnaud Dolmen et Adriano Tenorio en guests, Annick Tangorra livre un album de maître tout en finesse, élégance et sensualité.
D’origine Italienne, Annick Tangorra, naît et grandit près de Marseille auprès d’une famille de mélomanes, passionnée de jazz, de bel canto et de musique latine…
Springtime, est son 4ème album.Elle est entourée du pianiste Martiniquais Mario Canonge, présent sur le précédent album Confluences, et aujourd’hui à la réalisation artistique, puis de Tony Rabeson batteur Malgache incontournable et Thomas Bramerie contrebassiste français des plus demandés. Quelques invités apparaissent sur l’album : Alain Jean -Marie au piano, Arnaud Dolmen à la batterie et Adriano Tenorio aux percussions. Springtime est un jazz moderne, avec des accents soul brésiliens dont elle signe les 11 textes, pour la plus grande part en anglais, 3 sont en français. Il y a 3 réadaptations : Mimosa d’Herbie Handcok, Melancholia de Duke Ellington et de Michel Petrucciani Cantabile : rebaptisé Cantabile for Lady Day, un chant dédié à Billy Holiday. Les autres pièces sont des compositions de : Mario Canonge, Tony Rabeson, Etienne Mbappé et Alain Jean-Marie.

Fiche Technique :
Production : La Seine TV
Réalisation : Jean Pierre Zirn
Montage : Morgan Zirn
Durée : 60’
Année : 2015
Format : HD 16/9

Lire la suite... Retour...